Le Réveil Lozère 08 juillet 2022 a 12h00 | Par LE RÉVEIL LOZÈRE

Quelques conseils pour bien préparer son installation

Christine Beaumevieille, du Point accueil installation, et Pauline Pépin, du service de remplacement, font le point sur la bonne préparation d'un projet en installation.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Christine Beaumevieille, du Point accueil installation, et Pauline Pépin, du service de remplacement, font le point sur la bonne préparation d'un projet en installation.
Christine Beaumevieille, du Point accueil installation, et Pauline Pépin, du service de remplacement, font le point sur la bonne préparation d'un projet en installation. - © Émilie Durand/Illustration

Comment se porte l'installation en Lozère ?
L'installation en Lozère se porte bien. À ce jour, et depuis le début de l'année, le PAI a déjà rencontré 105 nouveaux porteurs de projets.

Quels sont les profils d'agriculteurs qui s'installent ?
Il y a tous types de profils, on continue à recevoir de nombreux jeunes qui sont issus du monde agricole. Cependant, nous rencontrons de plus en plus de porteurs de projets qui s'installent hors cadre familial. Depuis deux ou trois ans, des projets d'installation à la suite d'une reconversion professionnelle émergent. Ce qui, par conséquent, diversifie énormément les projets.

Quelles sont les voies d'accès les plus intéressantes pour suivre un parcours à l'installation ?
La première porte à pousser pour réaliser un parcours à l'installation, c'est celle du Point accueil installation ! Et tout le monde peut venir : nous lui donnerons toutes les informations et les conseils pour bien préparer son installation et acquérir les compétences nécessaires. Car un des éléments obligatoires pour suivre un parcours à l'installation aidé est l'acquisition de la capacité agricole.

A-t-on encore la place pour installer de jeunes agriculteurs ?
Bien sûr, sachant que dans moins de dix ans, il va y avoir quasiment la moitié des exploitants qui seront en âge de prendre la retraite. Ce qui va permettre l'installation de nombreux porteurs de projets.

Quelles sont les difficultés d'installation ?
Être agriculteur est un métier passionnant et exigeant qui nécessite un engagement et un investissement à long terme. Le projet d'installation doit être bien réfléchi. Concernant le foncier, une analyse au préalable de la situation foncière est nécessaire et doit être réalisée auprès des organismes fonciers référents.

Quels types de projets voit-on émerger aujourd'hui ?
Les productions ovines et bovines restent majoritaires dans le département. Mais on recense de plus en plus de projet multi-activité comprenant du maraîchage, de l'apiculture, de la castanéiculture, de la production de plantes médicinales et aromatiques... Sans oublier la transformation et la vente directe que l'on retrouve dans tous types de productions.

Quelles aides peuvent apporter le PAI et le SR à ceux qui souhaitent s'installer ?
Pauline du SR : Le service de remplacement est une rampe à l'installation : en effet, c'est un réel moyen pour les agriculteurs de demain de se forger une solide expérience avant de s'installer. Il paraît important de s'ouvrir à d'autres perspectives, de voir autre chose. Je pense que les jeunes veulent parfois reprendre trop vite une exploitation en sortant de l'école. Le service de remplacement permet ainsi de ne pas s'installer dans une routine, et de pouvoir observer et pratiquer différents systèmes. Au niveau national, plus de 50 % des agents de remplacement veulent s'installer à plus ou moins long terme. « Passer par notre structure est souvent un moyen de se constituer une expérience et de créer un réseau », explique Franck Laur, directeur du Service de remplacement France.
Dernier atout pointé par les ex-agents : tous les avantages du métier d'agriculteur, sans les inconvénients. Pas de stress de rentabilité, ni à gérer tout l'administratif inhérent à sa propre exploitation ! Cela permet ainsi aux futurs installés d'apprendre en douceur, d'appréhender les bases de la gestion d'exploitation agricole sans prendre, seul, les décisions stratégiques.
Christine du PAI : Le PAI est la porte d'entrée pour tous les projets agricoles. Nous sommes là pour informer les porteurs de projets sur les différentes démarches à l'installation : acquisition de la capacité agricole, aides à l'installation, parcours à l'installation, démarches administratives, etc. Nous les aidons aussi dans la réflexion de leurs projets et les orientons vers les organismes professionnels agricoles adaptés à leur projet.

Avez-vous autre chose à conseiller ?
Pauline du SR : À mon avis, il ne faut pas foncer tête baissée. Passer par le Service de Remplacement permet d'acquérir autonomie, adaptabilité et réactivité, les clefs d'une installation réussie !
Christine du PAI : L'installation est un projet de vie, il est nécessaire de prendre le temps de préparer votre projet. Formez-vous et faites-vous de l'expérience. Votre projet n'en sera que renforcé.

En pratique

Pour contacter le service de remplacement, srlozere@emploiagricole48.fr, ou 04 66 65 99 44 et 06 77 40 81 16.
Pour contacter le Point accueil installation, pai48@installationlozere.fr ou 04 66 65 99 45 et 06 40 86 87 03.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les attaques ne se calment pas et les gens sont à bout de nerfs

prévient Cécile Giboureau, porte-parole syndicale, soulignant que le troupeau de Guzet s’apprêtait à descendre d’estive.