Le Réveil Lozère 21 avril 2021 a 09h00 | Par AG

Quelques détails à régler avant de s’attaquer au verdissement

Parlement européen et Conseil sont en train de finaliser, au niveau technique, les premiers accords partiels conclus le 26 mars sur la future Pac. Mais pour les eurodéputés certains points sont encore ouverts à la discussion, alors que les États membres estiment que le sujet est clos. Une fois cette étape passée, les pourparlers pourront s’atteler au plus gros morceau de la négociation : l’architecture verte.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Anne Sander à la tribune lors du débat sur la stratégie européenne en matière de compétitivité durable, d’équité sociale et de résilience.
Anne Sander à la tribune lors du débat sur la stratégie européenne en matière de compétitivité durable, d’équité sociale et de résilience. - © European Union 2021

Réunis le 12 avril en comité spécial Agriculture, les experts agricoles des États membres ont globalement salué l’accord politique partiel trouvé fin mars lors du fameux « super trilogue » avec le Parlement européen par la présidence portugaise du Conseil. Celle-ci espère maintenant qu’un accord définitif pourra être finalisé d’ici fin mai, même s’il reste beaucoup de travail avant d’y parvenir.
Mais, comme depuis le début de ces négociations, le Parlement européen ne voit pas les choses exactement de la même manière. Lors de la réunion de la commission de l’Agriculture du Parlement européen le 14 avril, son président Norbert Lins a certes reconnu que « certains progrès ont été réalisés » et ce super trilogue avait permis « de donner un nouveau souffle aux négociations » après des mois de « janvier et février au cours desquels il ne s’est pas passé grand-chose ». Mais il a averti que « les principaux sujets de la prochaine réforme doivent encore être traités », citant entre autres les éco-régimes, le plafonnement des paiements, les montants des soutiens redistributifs. Et même sur les points ayant fait l’objet d’un premier compromis, le Parlement considère que du travail doit encore être mené.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).