Le Réveil Lozère 03 avril 2019 a 09h00 | Par Actuagri

Questionner l’Europe pour réaffirmer sa nécessité

Le 27 mars, en présence de Michel Barnier, négociateur en chef du Brexit, et le 28 mars, à l’occasion d’une table ronde, les participants au 73e congrès de la FNSEA se sont interrogés sur le projet européen.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Actuagri

À quelques semaines des élections européennes, et à quelques jours, quelques semaines ou quelques mois du Brexit, l’Union européenne apparaît comme fragilisée et elle semble peiner à rassembler, à intéresser les citoyens européens, en témoigne le faible taux de participation aux dernières élections européennes. Le 28 mars, à Nancy, les participants à une table ronde intitulée « Comment et pourquoi parler d’Europe », lors du 73e congrès de la FNSEA, ont échangé sur le projet européen et ont livré leur analyse sur la manière de le promouvoir auprès des citoyens. « L’Union européenne est fragile, il faut penser à cette fragilité et aux risques si elle venait à se briser », souligne Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, en introduction de cette table ronde. Le Brexit a mobilisé une grande partie du temps de parole des orateurs. Il se trouve en effet au cœur de l’actualité, les Britanniques auraient dû quitter définitivement l’Union le 29 mars. Cependant, en raison de la succession de votes de rejets par le Parlement britannique, dont plusieurs la veille des débats, la date de sortie a été repoussée.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1504, du 4 avril 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.