Le Réveil Lozère 07 avril 2022 a 08h00 | Par Eva DZ

Record pour la Fleur d’Aubrac

Pour des retrouvailles, elles ont été réussies ! Le festival des Bœufs de Pâques à Laguiole a fait le plein le week-end dernier. Le plein de visiteurs avec une météo printanière au rendez-vous et le plein de qualité avec un parterre d’animaux exceptionnels et des enchères à deux chiffres dont un record pour la championne Fleur d’Aubrac.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Pour des retrouvailles, elles ont été réussies ! Le festival des Bœufs de Pâques à Laguiole a fait le plein le week-end dernier. Le plein de visiteurs avec une météo printanière au rendez-vous et le plein de qualité avec un parterre d’animaux exceptionnels et des enchères à deux chiffres dont un record pour la championne Fleur d’Aubrac.
Pour des retrouvailles, elles ont été réussies ! Le festival des Bœufs de Pâques à Laguiole a fait le plein le week-end dernier. Le plein de visiteurs avec une météo printanière au rendez-vous et le plein de qualité avec un parterre d’animaux exceptionnels et des enchères à deux chiffres dont un record pour la championne Fleur d’Aubrac. - © Eva DZ

Il y avait foule sous le chapiteau du nouveau foirail samedi 25 mars pour l’ouverture du Festival des Bœufs de Pâques de Laguiole. Éleveurs, négociants, artisans bouchers, restaurateurs… ou simples curieux se sont pressés autour des trois championnes (deux animaux Bœuf Fermier Aubrac et une génisse Fleur d’Aubrac) ainsi qu’un bœuf issu du Gaec Raynal Paul (Cantal). Le jury a eu fort à faire une nouvelle fois pour désigner les championnes tant le panel des 210 animaux exposés était de qualité, de l’avis des spécialistes présents.
Cette 23e édition, qualifiée de celle des retrouvailles par le président de Laguiole Expo, association organisatrice, Didier Dijols, laissera de bons souvenirs : celui d’un rassemblement réussi et attendu après une annulation en 2020 et une édition réduite aux professionnels en 2021 et celui d’une qualité toujours en progression. « C’est le top ici à Laguiole ! On constate chaque année une amélioration du niveau : une qualité bouchère remarquable, un état d’engraissement extra, une très bonne préparation et un tri phénoménal des animaux », confirme Émilie Delbert, qui a animé sa septième vente aux enchères du Festival. « La notoriété de ce rendez-vous tient dans le travail de ces artisans de la viande, éleveurs, bouchers, négociants font la preuve de la qualité de la viande sur l’Aubrac », appuie-t-elle, citant des rendements carcasse de 62 voire 64 % (contre 50 % au mieux sur une carcasse standard). « Ce qui veut dire que sur des animaux de 800 kg en moyenne, il y a un vrai potentiel de valorisation ! », poursuit Émilie, également chef des ventes sur le marché au cadran de Mauriac

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

J’ai singulièrement envie d’avancer sur le dossier des haies

avait déclaré Marc Fesneau, le 16 novembre lors de la remise des prix de l’Afja (journalistes agricoles).