Le Réveil Lozère 07 janvier 2022 a 08h00 | Par AG

Recul des surfaces agricoles de l'UE à l'horizon 2030

La baisse de la production de viande, les contraintes environnementales et le tassement de la demande en biocarburants devraient entraîner un recul des surfaces agricoles de l'UE (arables surtout) dans la prochaine décennie. Selon les dernières perspectives agricoles à moyen terme de la Commission européenne, la surface forestière dépassera la surface agricole en 2031. Les surfaces en agriculture bio devraient, elles, fortement progresser.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La baisse de la production de viande, les contraintes environnementales et le tassement de la demande en biocarburants devraient entraîner un recul des surfaces agricoles de l'UE (arables surtout) dans la prochaine décennie. Selon les dernières perspectives agricoles à moyen terme de la Commission européenne, la surface forestière dépassera la surface agricole en 2031. Les surfaces en agriculture bio devraient, elles, fortement progresser.
La baisse de la production de viande, les contraintes environnementales et le tassement de la demande en biocarburants devraient entraîner un recul des surfaces agricoles de l'UE (arables surtout) dans la prochaine décennie. Selon les dernières perspectives agricoles à moyen terme de la Commission européenne, la surface forestière dépassera la surface agricole en 2031. Les surfaces en agriculture bio devraient, elles, fortement progresser. - © EC - Audiovisual Service

Entre, d'un côté, la baisse de la demande interne pour la production de biocarburant et l'alimentation animale et, de l'autre, la progression de la production en agriculture biologique et les contraintes environnementales, la surface agricole totale de l'UE devrait diminuer légèrement dans les dix prochaines années, principalement en raison de la réduction des superficies consacrées aux cultures arables. Ces surfaces reculeraient donc, selon le rapport publié le 9 décembre par la Commission européenne et intitulé Perspectives agricoles de l'UE, 2021-2031, les portant à 160,5 millions d'hectares. Dans le même temps, les forêts s'étendront pour atteindre 161,4 millions d'hectares d'ici 2031, dépassant ainsi la superficie agricole. C'est la surface céréalière qui sera principalement affectée par ce recul avec une baisse de 2,8 % en 2031 par rapport à 2021, combinée à une diminution des rendements (du fait de la transition vers des systèmes de production plus durables) qui pourrait entraîner une baisse de 2,5 % de la production céréalière à 276 millions de tonnes en 2031. Cette baisse des rendements « rend la production sur les terres marginales moins attrayante », indiquent les analystes de la Commission. Et ces prévisions ne prennent pas en compte les objectifs fixés par le Green deal européen, et en particulier sa stratégie de la Ferme à la table.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.