Le Réveil Lozère 14 septembre 2022 a 12h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec Agrapresse

Relations commerciales : en cas d'échec d'Égalim 2, Macron prêt à une nouvelle réforme

Abonnez-vous Reagir Imprimer

En déplacement le 9 septembre dans le Loiret, sur la fête agricole Terres de Jim, Emmanuel Macron a annoncé qu'il était ouvert à une nouvelle réforme des relations commerciales dans le secteur agricole et agroalimentaire en cas d'échec de la loi Égalim 2 à « protéger les producteurs et protéger les transformateurs ». Le président de la République a déclaré : « Si la deuxième saison d'Égalim 2 n'est pas au rendez-vous, je suis tout à fait prêt à ce qu'on continue à changer de manière profonde nos textes pour aller plus loin, protéger les producteurs et protéger les transformateurs, en particulier les PME et TPE du secteur si elles continuent d'être sous la pression de certaines structures qui ne veulent pas jouer le jeu, qui n'ont pas compris que le monde était en train de changer. » Au préalable, le locataire de l'Élysée a promis que la loi Égalim 2 « sera appliquée avec la plus grande fermeté et des sanctions comme celles qu'on a passées d'ailleurs, l'année dernière, seront mises en place. Elles sont parfois massives, vous le savez. » Il a, au passage, soutenu publiquement l'annonce du discounter Lidl concernant le prix du lait. Présent à Terres de Jim, le directeur de Lidl France Michel Biero a annoncé que son enseigne va signer une revalorisation du prix du lait payé aux producteurs à 500 EUR les mille litres (prix de base 38/32) avec la laiterie Saint-Denis de l'Hôtel.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les attaques ne se calment pas et les gens sont à bout de nerfs

prévient Cécile Giboureau, porte-parole syndicale, soulignant que le troupeau de Guzet s’apprêtait à descendre d’estive.