Le Réveil Lozère 28 octobre 2020 a 10h00 | Par Eva DZ - La Volonté Paysanne

Rencontres des acteurs du territoire Aubrac-Carladez-Viadène

Le 16 octobre, une centaine de personnes ont participé à la conférence organisée en visio par la communauté de communes Aubrac-Carladez-Viadène et la DRAAF Occitanie, autour d’un projet de valorisation des productions d’excellence de l’Aubrac sur des marchés extérieurs, porté par l’association Racine, rassemblant les acteurs de ce territoire.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le 16 octobre, une centaine de personnes ont participé à la conférence organisée en visio par la communauté de communes Aubrac-Carladez-Viadène et la DRAAF Occitanie, autour d’un projet de valorisation des productions d’excellence de l’Aubrac sur des marchés extérieurs, porté par l’association Racine, rassemblant les acteurs de ce territoire.
Le 16 octobre, une centaine de personnes ont participé à la conférence organisée en visio par la communauté de communes Aubrac-Carladez-Viadène et la DRAAF Occitanie, autour d’un projet de valorisation des productions d’excellence de l’Aubrac sur des marchés extérieurs, porté par l’association Racine, rassemblant les acteurs de ce territoire. - © Eva DZ/Illustration

« Réussir en Aubrac créer innover entreprendre », tout est dit dans l’intitulé de l’association Racine, portée par la Communauté de communes Aubrac-Carladez-Viadène, fédérant l’ensemble des acteurs économiques, associatifs, porteurs de projets de ce territoire autour de la valorisation de leurs productions.

On n’achète pas toujours ce que l’on dit !
La conférence s’est déroulée en plusieurs séquences : d’abord, les nouvelles formes de consommations qui ouvrent des opportunités. Les consommateurs estiment le niveau de qualité d’un produit par sa composition puis son origine France, puis la présence d’un label et enfin les normes de production. « Le consommateur recherche la qualité, la proximité, la naturalité », conviennent les experts invités. Aujourd’hui, la transparence dans l’information et le sens d’un acte d’achat sont des priorités chez les consommateurs. Malgré ces constats, les experts remarquent un décalage entre les déclarations des consommateurs et les flux réels de consommation : « on ne fait pas toujours ce que l’on dit ! », résument-ils. Cécile Ducoulombier, présidente de l’association du thé d’Aubrac, l’a confirmé : « Notre collectif de 24 producteurs au sein d’une toute petite filière a noté les bénéfices d’un contact direct avec les consommateurs dans la valorisation de notre produit. Nous devons aller plus loin, raconter notre histoire pour les séduire et les convaincre d’acheter un bout de notre Aubrac ! ».
D’où la nécessité de se rassembler pour faire ensemble la promotion des productions de l’Aubrac. « À plusieurs reprises, les participants et intervenants à cette conférence ont mis en avant cette gouvernance alimentaire commerciale territorialisée au sein d’une filière qui va du producteur au consommateur », a résumé Jean Valadier, président de la communauté de communes Aubrac-Carladez-Viadène et de l’association Racine. L’élu compte sur l’efficace complémentarité des acteurs socio-économiques et de la force publique d’un territoire.
Pour les nouvelles mises en marché, présentées en seconde partie, Charles Perraud producteur de sel de Guérande et porteur de la démarche de valorisation de cette filière a partagé son expérience. Il était accompagné de Fabienne Gilot, directrice de la Copyc, commission ovine des Pyrénées-Orientales qui soutient notamment la marque Agneau des Pyrénées, et Jean-Michel Coustalat, président de l’ODG Porc noir de Bigorre. Tous ont insisté sur la nécessaire organisation en filière, impliquant l’ensemble des acteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Il est aujourd’hui urgent de prioriser les investissements pour restaurer notre capacité productive, incluant les activités agricoles et agroalimentaires

défend Dominique Chargé, président de la coopération agricole.