Le Réveil Lozère 11 décembre 2019 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Retraite et transmission : une journée de formation pour mieux se préparer

Les départs en retraite et les transmissions d’élevage sont des sujets à aborder tôt pour pouvoir profiter de sa retraite sans pénalités.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Coralie Cormerais revient sur l’importance d’établir des baux écrits pour assurer sa transmission.
Coralie Cormerais revient sur l’importance d’établir des baux écrits pour assurer sa transmission. - © Marion Ghibaudo

Anticiper. Ce fut le maître mot de la conférence du 5 décembre, tenu dans la salle du conseil de Châteauneuf-de-Randon. Réunissant une trentaine d’agriculteurs, la journée de formation intitulée « Anticiper la transmission de mon exploitation, réfléchir et préparer ma retraite » a été l’occasion de présenter à ces exploitants, à l’aune d’une nouvelle vie, les (nombreuses) démarches à effectuer avant de pouvoir jouir d’une paisible retraite. Nouveauté cette année, la formation s’est déroulée sur une journée complète, contrairement aux années précédentes où une demi-journée seulement y était consacrée.
95 000 hectares à transmettre, 10 050 exploitants : d’ici sept à dix ans, c’est le nombre d’exploitants agricoles qui vont partir à la retraite et le nombre d’hectares qui seront disponibles pour une transmission familiale ou non. Des chiffres conséquents, qui permettent de mieux se rendre compte de l’enjeu qu’il y a à bien préparer sa retraite et « à bien anticiper sa transmission, car cela prend du temps », insiste Lucie Bertrand, conseillère d’entreprise à la chambre d’agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Les plans stratégiques nationaux doivent rester des documents de programmation stratégiques traduisant les choix politiques des États membres

estime la France, et non pas comme le montrent les premiers échanges avec la Commission européenne des documents d’« un niveau de précisions et de justifications extrêmement élevé.»