Le Réveil Lozère 11 décembre 2019 à 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

« Retrouver le souffle Élovel »

Les membres d’Élovel se sont retrouvés vendredi dernier pour l’assemblée générale de l’association. Ils ont pu, entre autres, revenir sur le diagnostic de l’IGP réalisée avec l’Irqualim.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le conseil d’administration d’Élovel a rendu hommage aux éleveurs qui ont créé l’association.
Le conseil d’administration d’Élovel a rendu hommage aux éleveurs qui ont créé l’association. - © Aurélie Pasquelin

Organisée traditionnellement au printemps, l’assemblée générale d’Élovel 2019 aura pris un peu de retard. Vendredi 6 décembre, ils étaient pourtant une soixantaine à Lanuéjols pour assister à cette réunion annuelle. Maintenant bien implantée dans le paysage agricole local, l’association comptait à la fin de l’année 2018, 56 éleveurs répartis sur l’ensemble du département et quelques communes limitrophes. Cette année-là, « 14 202 agneaux ont été produits dont 12 481 dans la filière », relate Céline Sauvant, responsable de la section ovine pour la coopérative Celia qui suit l’association. « Il y a six ans, nous nous fixions 15 000 agneaux alors que nous en produisions 11 500. Aujourd’hui nous y sommes presque », se félicite Olivier Maurin, président de l’association.

Un produit qui répond à la demande sociétale
Seule ombre au tableau : les prix. Si l’année 2018 a vu les cotations rester relativement stables, les courbes pour 2019 « sont en dessous des deux années précédentes pour toute la filière ovine », constate Céline Sauvant. « Les prix sont en moyenne 30 centimes plus bas, continue-t-elle. Le pic d’automne est là, mais il a été tardif et ne suffira pas à rattraper l’année. »

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1538, du 12 décembre 2019, en page 3.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Depuis des semaines, un éleveur perd 150 euros par animal vendu.

a dénoncé le bureau du Berceau des races à viande du Massif Central (Brav, regroupant 22 départements).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui