Le Réveil Lozère 07 juillet 2021 a 14h00 | Par GS

Réussir une installation dans la continuité familiale

À Saint-Chély-d’Apcher, Loan Julien s’inscrit dans les pas de l’exploitation laitière de ses parents. Une évidence pour cet enfant du pays.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À Saint-Chély-d’Apcher, Loan Julien s’inscrit dans les pas de l’exploitation laitière de ses parents. Une évidence pour cet enfant du pays.
À Saint-Chély-d’Apcher, Loan Julien s’inscrit dans les pas de l’exploitation laitière de ses parents. Une évidence pour cet enfant du pays. - © GS

« J’ai toujours voulu m’installer et reprendre la ferme ». À Herbouze, près de Saint-Chély-d’Apcher, Loan Julien vient tout juste de s’installer dans l’exploitation familiale. Après une formation en bac pro au lycée agricole de Civergols, il a été pendant sept années agent de réseau pour l’entreprise Véolia eau, à Saint-Chély-d’Apcher. « C’était important de travailler ailleurs, voir autre chose », souligne-t-il. Mais comme beaucoup d‘autres fils d’agriculteurs, le travail d’élevage l’a finalement rattrapé même si « mes parents n’étaient pas très chauds pour que je m’installe ». Pour ce faire, il s’adresse au Point Accueil Installation de la chambre d’agriculture qui lui permet de suivre en 2020 une formation qui « m’a fait connaître d’autres jeunes, d’autres productions ». À 27 ans, il a rejoint ce 1er mai le Gaec créé en 2016 par son père, 62 ans, et sa mère, 53 ans, qui disposent ensemble de 160 hectares, à plus de mille mètres d’altitude, sur la bordure ouest de la Margeride. Vingt hectares sont dédiés à l’alimentation du bétail avec du triticale et du seigle. L’autonomie en céréales comme en fourage est un enjeu important que Loan Julien mesure bien, depuis qu’il va « faire des bottes » chaque été chez un collègue, dans le Tarn-et-Garonne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous ne pouvons plus assumer financièrement de payer l’intégralité des dégâts agricole pour tout le territoire, alors qu’il y a des zones où nous ne pouvons pas mettre les pieds

rappelle Willy Schraen, président de la FNC.