Le Réveil Lozère 22 janvier 2020 a 10h00 | Par Agrafil

Revalorisation des aides aux bovins laitiers et allaitants pour 2019

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Un arrêté paru au Journal officiel du 19 janvier réévalue l’aide aux bovins laitiers pour la campagne 2019. Elle est désormais de 81,75 euros par animal primé en zone de montagne (77 euros précédemment) et de 40,20 euros hors zone de montagne (contre 38 euros). L’enveloppe globale 2019 atteint 42,6 millions d’euros pour la montagne et 84,6 millions hors montagne. Un autre arrêté paru au JO le même jour revalorise aussi le montant de l’aide aux bovins allaitants pour la campagne 2019. Pour les 50 premières bêtes, les montants unitaires atteignent 167,25 euros par animal primé (contre 166 euros). Pour les 50 suivantes, ils passent à 121,25 euros (contre 121 euros). Par ailleurs, chaque femelle primée est comptabilisée selon un coefficient de 1, au lieu de 0,975 auparavant. L’enveloppe globale de l’aide aux bovins allaitants totalise 608 millions d’euros en 2019. Réalisées de manière habituelle chaque fin d’année, ces revalorisations permettent d’ajuster le montant des aides aux déclarations réellement effectuées par les éleveurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Aujourd’hui, la zone des Landes malheureusement est condamnée à très court terme

A déclaré Marie-Pierre Pé, la directrice du Cifog (interprofession du foie gras), sur RTL le 8 janvier. Avec une quarantaine de nouveaux cas depuis le 8 janvier, l’épizootie d’influenza aviaire poursuit sa progression