Le Réveil Lozère 29 avril 2021 a 08h00 | Par C. Rolle

Revalorisation des retraites agricoles à partir de novembre 2021

C’est en Limagne dans le Puy-de-Dôme, sur les terres du député André Chassaigne*, à l’origine de la loi sur la revalorisation les pensions de retraite agricoles, que le Premier ministre Jean Castex a annoncé l’entrée en vigueur du dispositif au 1er novembre 2021.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Jean Castex en discussion avec Jean-Paul Dauge, agriculteur retraité, aux côtés du maire de Luzillat, Claude Raynaud, André Chassaigne et Julien Denormandie.
Jean Castex en discussion avec Jean-Paul Dauge, agriculteur retraité, aux côtés du maire de Luzillat, Claude Raynaud, André Chassaigne et Julien Denormandie. - © C. Rolle

C’est accompagné du ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, et du secrétaire d’État auprès de la ministre de l’Emploi et de l’Insertion, chargé des Retraites et de la Santé au travail, Laurent Pietraszewski, que Jean Castex s’est déplacé le 23 avril sur les terres de la circonscription du député André Chassaigne pour confirmer l’application de la revalorisation des retraites agricoles au 1er novembre 2021 au lieu du 1er janvier 2022. La loi Chassaigne « votée à l’unanimité des parlementaires » garantit un niveau minimum de pension à 85 % du Smic contre 75 % actuellement pour les non-salariés agricoles ayant une carrière complète et 17 ans et demi comme chef d’exploitation. « 227 000 retraités sont concernés et toucheront un supplément de cent euros par mois, a indiqué le Premier ministre. Cela représente un coût pour l’État de 280 millions d’euros par an, financé par la solidarité nationale. Il n’y aura pas d’augmentation des cotisations des actifs agricoles » a-t-il assuré. Le montant de la pension devrait ainsi s’élever à 1035 euros par mois à partir du 1er novembre prochain au lieu de 555 euros en moyenne aujourd’hui.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.