Le Réveil Lozère 15 janvier 2022 a 08h00 | Par AG

Revenus agricoles : un tassement attendu sur la prochaine décennie

La croissance de la valeur de la production agricole de l'UE devrait connaître durant les dix prochaines années un fort ralentissement du fait principalement d'un recul de la valeur des produits végétaux. À cela vont s'ajouter une hausse des coûts de l'énergie et une inflation élevée. Conséquence : les revenus devraient très faiblement augmenter.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La croissance de la valeur de la production agricole de l'UE devrait connaître durant les dix prochaines années un fort ralentissement du fait principalement d'un recul de la valeur des produits végétaux. À cela vont s'ajouter une hausse des coûts de l'énergie et une inflation élevée. Conséquence : les revenus devraient très faiblement augmenter.
La croissance de la valeur de la production agricole de l'UE devrait connaître durant les dix prochaines années un fort ralentissement du fait principalement d'un recul de la valeur des produits végétaux. À cela vont s'ajouter une hausse des coûts de l'énergie et une inflation élevée. Conséquence : les revenus devraient très faiblement augmenter. - © JC Gutner/Illustration

Entre la croissance limitée de la production et la baisse des prix agricoles, l'augmentation de la valeur de la production agricole de l'UE ne devrait croître que de 0,7 % par an sur la période 2021-2030 alors qu'elle avait progressé annuellement de 2 % entre 2011 et 2021. Dans son sillage, la hausse des revenus agricoles devrait également se tasser, prévoit la Commission européenne dans ses perspectives agricoles à dix ans publiées au mois de décembre. C'est la valeur des produits végétaux (qui représente 15 % de la production agricole en 2021) qui devrait le plus reculer en 2022 et 2023 - après un pic en 2021 - puis se redresser progressivement jusqu'en 2031, estiment les experts de la direction générale de l'Agriculture. Au total, sur la période 2021-2031, la valeur des produits végétaux pourrait diminuer de 0,4 % par an, malgré la hausse des volumes de production et des prix des oléagineux. C'est « un renversement de tendance » par rapport à 2011-2021, période durant laquelle la valeur des produits végétaux avait augmenté de 1,8 % par an. Dans le même temps, la hausse de la valeur des produits animaux (36 % de la production agricole en 2021) a augmenté de 2 % par an. Une hausse principalement attribuable à l'augmentation des volumes produits et des prix du lait, des oeufs et de la volaille.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.