Le Réveil Lozère 22 juin 2022 a 15h00 | Par Marion Ghibaudo

RSE et accompagnement, le Crédit agricole présente son plan

Mercredi 15 juin, le Crédit agricole de Lozère a réuni ses sociétaires pour son assemblée générale annuelle, à l'espace événement Georges Frêche à Mende.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Mercredi 15 juin, le Crédit agricole de Lozère a réuni ses sociétaires pour son assemblée générale annuelle, à l'espace événement Georges Frêche à Mende.
Mercredi 15 juin, le Crédit agricole de Lozère a réuni ses sociétaires pour son assemblée générale annuelle, à l'espace événement Georges Frêche à Mende. - © Marion Ghibaudo

Mercredi soir, à l'espace Georges Frêche, l'ambiance était à la fête. Pour Michel Brugeron, président du crédit agricole, « pouvoir se réunir pour tenir ces assemblées générales en présentiel fait du bien, après deux ans de restrictions ». Lors de la soirée, il a souligné l'importance du maillage des agences, notamment dans les territoires ruraux. « Nous souhaitons insister sur nos valeurs de proximité et le rôle que nous souhaitons jouer dans l'accompagnement de la transformation de la société », a insisté Thierry Boulbès, directeur général adjoint du Crédit agricole du Languedoc. Plus près des préoccupations des sociétaires, le DGA a aussi rappelé que le Crédit agricole a mis un plan en place pour « mieux appréhender la satisfaction client et viser l'excellence relationnelle ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les Cuma attendent du projet de loi énergies renouvelables qu’il soutienne le développement de solutions mutualisées. Il s’agit en priorité de lever les freins à la production d’énergie en Cuma : ouverture statutaire, simplification des démarches administratives, développement des liens avec les collectivités territoriales, etc

d’après un communiqué.