Le Réveil Lozère 27 novembre 2019 a 10h00 | Par DB

Samuel Masse : les chauves-souris comme joker

Producteur de Pic-Saint-Loup (Hérault) et vice-président du Conseil européen des jeunes agriculteurs (CEJA), Samuel Masse est très impliqué dans la préservation de la biodiversité.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le vigneron Samuel Masse montre l’exemple sur son exploitation.
Le vigneron Samuel Masse montre l’exemple sur son exploitation. - © DB

« Je suis en train de reconstruire un muret en pierres sèches que mes grands-parents avaient détruit autrefois pour joindre deux parcelles ». Au domaine de Favas dans l’Hérault, on prend soin de la biodiversité et du patrimoine multiséculaire. Sur 20 hectares, Samuel et son frère Geoffrey (la 22e génération d’agriculteurs !) cultivent 11 cépages dont 80 % en AOP. Ils produisent aussi truffes, olives et miel dans un paysage de carte postale, des petites parcelles au cœur de la garrigue, difficiles à mécaniser.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1536, du 28 novembre 2019, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les engagements et les efforts fournis par tous les maillons de la filière semblent être reconnus et appréciés pour une grande partie des interrogés

se félicite Interbev (interprofession bétail et viandes), d’après un sondage publié le 24 février.