Le Réveil Lozère 28 octobre 2020 à 10h00 | Par YG

Satisfecit pour le ministère et la FNSEA

Réagissant à l’accord sur la Pac trouvé entre les Vingt-sept, le ministère de l’Agriculture revendique de nombreuses victoires françaises. Un enthousiasme partagé par la FNSEA, mais pas par les syndicats minoritaires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Réagissant à l’accord sur la Pac trouvé entre les Vingt-sept, le ministère de l’Agriculture revendique de nombreuses victoires françaises. Un enthousiasme partagé par la FNSEA, mais pas par les syndicats minoritaires.
Réagissant à l’accord sur la Pac trouvé entre les Vingt-sept, le ministère de l’Agriculture revendique de nombreuses victoires françaises. Un enthousiasme partagé par la FNSEA, mais pas par les syndicats minoritaires. - © SC/Illustration

« Une Pac plus verte mais surtout plus juste », c’est par ces mots que le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a salué, dans un communiqué du 21 octobre, l’accord entre les Vingt-sept conclu dans la nuit du 20 au 21 octobre. Ce consensus permettra de « relever l’ambition environnementale de la Pac », selon le ministère, via des éco-régimes obligatoires et l’intégration du verdissement dans la conditionnalité des aides directes. « La France a veillé à ce que l’accord permette d’éviter les distorsions de concurrence entre états membres », précise le ministère. L’obligation pour les états membres de proposer des éco-régimes faisait partie des « lignes rouges » de la France, d’après le cabinet du ministre. « La présidence allemande a réussi un exploit », explique-t-on dans l’entourage de Julien Denormandie, en précisant que celui-ci s’est « mis dans une logique franco-allemande pour aider à trouver un compromis qui préserve l’essentiel ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.