Le Réveil Lozère 03 août 2022 a 11h00 | Par Le Réveil Lozère, d'après communiqué

« Sécheresse : l'ensemble du département passe en crise »

Vendredi 29 juillet, le préfet de Lozère Philippe Castanet, a pris de nouvelles mesures de restriction au vu de la situation de crise vécue par le département.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Vendredi 29 juillet, le préfet de Lozère Philippe Castanet, a pris de nouvelles mesures de restriction au vu de la situation de crise vécue par le département.
Vendredi 29 juillet, le préfet de Lozère Philippe Castanet, a pris de nouvelles mesures de restriction au vu de la situation de crise vécue par le département. - © Marion Ghibaudo/Illustration

En cette période difficile pour le département, le préfet en « appelle à la mobilisation de chacun pour sauvegarder les ressources en eau de la Lozère ». Les pluies tombées le week-end dernier restent très faibles au regard des besoins en eau et insuffisantes pour réalimenter durablement les cours d'eau. De plus, Météo-France ne prévoit pas de pluie dans les jours à venir et une canicule persistante pour la semaine en cours, aggravant encore la sécheresse historique à laquelle est confrontée la France.
En conséquence, conformément aux orientations du comité « ressource en eau » réuni le 27 juillet, le préfet a pris le 29 juillet un arrêté passant l'ensemble des bassins versants de la Lozère en situation de crise. En outre, tous les usagers dont la consommation quotidienne d'eau dépasse les 30 m³, qu'il s'agisse d'opérateurs privés ou de services publics, sont désormais appelés à définir et mettre en oeuvre une stratégie interne d'économie d'eau et à se mettre en relation avec la préfecture pour communiquer ces stratégies*.
En ce qui concerne la filière agricole, cet arrêté précise que « l'irrigation des prairies agricules et grandes cultures est interdit sauf semis », que « l'alimentation en eau des rases est interdite sauf nécessité pour l'abreuvement des animaux », et enfin que l'irrigation des « cultures maraîchères, légumières, florales, petits fruits ou pépinières est autorisée uniquement de 20 h à 8 h ».

*Envoyer les stratégies mises en place à l'adresse suivante : pref-defense-protection-civile@lozere.gouv.fr


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.