Le Réveil Lozère 20 juillet 2022 a 11h00 | Par Le Réveil Lozère en collaboration avec Agrapresse

Sécheresse : près de la moitié du territoire de l'UE dans une situation de déficit hydrique

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Environ 46 % du territoire de l'UE est exposé à des niveaux de sécheresse dits « d'avertissement », c'est-à-dire présentant un déficit important d'humidité au sol, et 11 % est en état d'alerte, avec une végétation et des cultures affaiblies par le manque d'eau, selon une évaluation du centre commun de recherche de la Commission européenne publiée le 18 juillet. La France, la Roumanie, l'Espagne, le Portugal et l'Italie devront faire face à une baisse du rendement des cultures, notamment de céréales, prévient également cette évaluation. Dans une certaine mesure, l'Allemagne, la Pologne, la Hongrie, la Slovénie et la Croatie sont également concernées. La sécheresse qui sévit dans une grande partie de l'Europe est particulièrement critique, car elle vient s'ajouter au déficit de précipitations enregistré durant l'hiver et le printemps (-19 % par rapport à la moyenne des dix dernières années, et -22 % dans les zones en alerte sécheresse). Le débit des cours d'eau dans de nombreux pays est aussi gravement affecté, et les volumes d'eau stockés sont également réduits. En Espagne par exemple, les volumes d'eau stockés dans les réservoirs sont actuellement inférieurs de 31 % à la moyenne décennale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.