Le Réveil Lozère 26 août 2020 à 09h00 | Par Propos recueillis par l’Allier Agricole

Sellier-harnacheur, un métier passion

Activité rare, que seulement quelques passionnés exercent en France. Une jeune bourbonnaise a décidé d’en vivre. Rencontre avec Clémence Blanc qui pratique ce métier depuis quelques années dans l’Allier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Activité rare, que seulement quelques passionnés exercent en France. Une jeune bourbonnaise a décidé d’en vivre. Rencontre avec Clémence Blanc qui pratique ce métier depuis quelques années dans l’Allier.
Activité rare, que seulement quelques passionnés exercent en France. Une jeune bourbonnaise a décidé d’en vivre. Rencontre avec Clémence Blanc qui pratique ce métier depuis quelques années dans l’Allier. - © L’Atelier de Diane

Clémence Blanc est une passionnée de chasse à courre. Bourbonnaise, elle s’est installée à Désertines où elle exerce la profession de sellier-harnacheur. Sa boutique « L’atelier de Diane » expose toutes ses créations.
C’est un métier ancestral qui ne cesse d’évoluer. Le sellier-harnacheur a pour principal objectif la création de produits en cuir parfaitement adaptés au cheval et à son cavalier. Il réalise des selles et des harnachements en cuir destinés au dressage et à la conduite du cheval. C’est un travail de précision ayant pour but premier la fonctionnalité du produit, mais sans perdre de vue l’esthétique, la finesse et la qualité du travail effectué. Il demande de la concentration et du savoir-faire. Chaque journée de travail est diversifiée : prise de mesures, création de gabarits, coupe du cuir, choix de la bouclerie, piqûre à la main, à la machine et la finition. Bien choisir ses fournisseurs est essentiel : un travail de qualité qui exige des cuirs de haute qualité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui