Le Réveil Lozère 18 mai 2022 a 12h00 | Par Marion Ghibaudo

Septième édition des rencontres Made in Viande à la Brousse

Jeudi 12 mai, les élèves des écoles primaires de Fontanilles et de l'école Saint-Joseph ont pu découvrir des élevages à la Brousse, dans le cadre des septièmes rencontres Made in Viande.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Jeudi 12 mai, les élèves des écoles primaires de Fontanilles et de l'école Saint-Joseph ont pu découvrir des élevages à la Brousse, dans le cadre des septièmes rencontres Made in Viande. (© Marion Ghibaudo) Jeudi 12 mai, les élèves des écoles primaires de Fontanilles et de l'école Saint-Joseph ont pu découvrir des élevages à la Brousse, dans le cadre des septièmes rencontres Made in Viande. © Marion Ghibaudo Jeudi 12 mai, les élèves des écoles primaires de Fontanilles et de l'école Saint-Joseph ont pu découvrir des élevages à la Brousse, dans le cadre des septièmes rencontres Made in Viande. © Marion Ghibaudo Jeudi 12 mai, les élèves des écoles primaires de Fontanilles et de l'école Saint-Joseph ont pu découvrir des élevages à la Brousse, dans le cadre des septièmes rencontres Made in Viande. © Marion Ghibaudo Jeudi 12 mai, les élèves des écoles primaires de Fontanilles et de l'école Saint-Joseph ont pu découvrir des élevages à la Brousse, dans le cadre des septièmes rencontres Made in Viande. © Marion Ghibaudo Jeudi 12 mai, les élèves des écoles primaires de Fontanilles et de l'école Saint-Joseph ont pu découvrir des élevages à la Brousse, dans le cadre des septièmes rencontres Made in Viande. © Made in Viande Jeudi 12 mai, les élèves des écoles primaires de Fontanilles et de l'école Saint-Joseph ont pu découvrir des élevages à la Brousse, dans le cadre des septièmes rencontres Made in Viande. © Made in Viande

Veaux, vaches et chèvres étaient au programme de la journée pour la centaine d'élèves mendois inscrits aux rencontres Made in Viande. Organisées par l'interprofession Interbev, ces journées ont pour but de « valoriser la diversité des métiers de la filière élevage et viande et de présenter les engagements concrets en faveur d'une viande de qualité, responsable et durable ». Elles se sont déroulées du 11 au 18 mai dans toute la France, pour les scolaires et le grand public. En Lozère, les journées Made in Viande se concentrent sur une journée, et le plus souvent, à destination des scolaires.
Sur le terrain, les élèves ont pu visiter les exploitations d'Aimé Mazoyer, du Gaec Boissier, de l'EARL Durand, du Gaec des sources et du Gaec Daudet, à la découverte des Aubrac, limousines, chèvres alpines, et chevaux présents sur les exploitations qui ont décidé de jouer le jeu, et ouvert leurs portes aux jeunes curieux. Et goûter, notamment, les fromages de chèvres produit par le Gaec des deux Sources. Les agriculteurs ont ensuite répondu aux (nombreuses) questions des CP, CE1 et CE2, très curieux de comprendre ce qu'est un élevage. L'après-midi a été consacrée à la visite du CFA et de la cuisine collective du lycée Chaptal.
Avec ces rencontres, les éleveurs souhaitent rappeler que « par leur formation, leur expérience et leur savoir-faire, ils sont les meilleurs connaisseurs des animaux, de leur naissance jusqu'à leur abattage. Ils sont les garants de leur bien-être au quotidien et sont en mesure d'interpréter leur comportement, d'identifier leurs besoins et leur apporter les meilleurs soins au bon moment et ce, à chaque étape de leur vie ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.