Le Réveil Lozère 16 juin 2022 a 09h00 | Par Eva DZ - La Volonté Paysanne

Sereins pour l’avenir

Dans un contexte sanitaire encore fragile, Groupama d’Oc affiche un bilan 2021 solide. Fort de son modèle mutualiste, «l’assureur des territoires» renouvelle son engagement de proximité, de solidarité et de responsabilité auprès de ses sociétaires.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Olivier Larcher, directeur général et Jean-Yves Dagès, président de Groupama d’Oc.
Olivier Larcher, directeur général et Jean-Yves Dagès, président de Groupama d’Oc. - © Eva DZ

Après une année 2020 solide malgré la crise, Groupama d’Oc a poursuivi ses efforts en 2021 et affiche des résultats satisfaisants. Son chiffre d’affaires atteint 785,40 millions d’euros pour une croissance de 4 % (1,8 % en 2020). Cette croissance est forte sur l’ensemble des métiers, malgré l’impact des mesures de réductions de primes octroyées en 2020 aux professionnels touchés par les confinements. Les garanties RC-Dommages des Professionnels, sur les tracteurs et matériels agricoles, sur l’assurance des récoltes ont progressé de manière particulièrement favorable. En revanche, l’assurance du personnel communal et de la complémentaire santé collective est en retrait.
En 2021, Groupama d’Oc compte 1 512 700 contrats pour 504 500 sociétaires (+3 400 nouveaux). Un chiffre qui ravit le président, Jean-Yves Dagès et son directeur général, Olivier Larcher : « Cette croissance nous permet d’investir dans nos quatorze départements, d’améliorer la qualité de service aux sociétaires, dans la gestion des contrats, dans la gestion de nos agences… Cet investissement porte ses fruits puisque nous gagnons des clients et que notre taux de satisfaction progresse sur tous les marchés ».
2021 se caractérise par une baisse de la sinistralité structurelle et bénéficie d’une diminution de la fréquence des sinistres graves. Le montant des sinistres réglés est de 573 millions d’euros (+77 % des remboursements en frais dentaires ; gel et inondations importants). Le rapport sinistres à cotisations s’élève à 74 % (-3 points par rapport à 2020). Le résultat net s’établit à 26,20 millions d’euros, en progression par rapport à 2020 (16,30 millions d’euros) et contribue à hauteur de 29,70 millions d’euros (vs 13,30 millions d’euros en 2020). La marge technique de 190 millions représente 24,1 % du chiffre d’affaires (+0,5 point) et se rapproche des 25 % souhaités par Groupama d’Oc pour contrecarrer les effets de l’inflation et anticiper la charge climatique qui sera multipliée par deux dans les 25 ans à venir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.