Le Réveil Lozère 12 mai 2022 a 08h00 | Par Marion Ghibaudo

Service de remplacement : une activité toujours en hausse

Lundi 9 mai, le service de remplacement a tenu son assemblée générale à Mende. L'occasion de rappeler que ce service aux agriculteurs, au niveau national, fête ses 50 ans cette année.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Lundi 9 mai, le service de remplacement a tenu son assemblée générale à Mende. L'occasion de rappeler que ce service aux agriculteurs, au niveau national, fête ses 50 ans cette année.
Lundi 9 mai, le service de remplacement a tenu son assemblée générale à Mende. L'occasion de rappeler que ce service aux agriculteurs, au niveau national, fête ses 50 ans cette année. - © Marion Ghibaudo

Lundi 9 mai, le service de remplacement a tenu son assemblée générale à Mende. Lors de cette assemblée générale a été élu un nouveau président du Service, Dorian Boiral, qui prend la suite de Bastien Durand. « L'objectif reste le même, pour tous les présidents de ce service : c'est péreniser l'activité et assurer la continuité du service auprès des agriculteurs qui comptent dessus. Ce qui veut dire trouver des solutions pour attirer la main-d'oeuvre chez nous, entre autres ».
Si les chiffres des adhérents restent dynamique, avec désormais 500 adhérents, représentant 4 833 journées de remplacement prises, la difficulté de recruter, tout comme dans d'autres services, se retrouve ici aussi. « En 2021, 200 agriculteurs adhérents en moyenne, ont utilisé le service de remplacement et on note une hausse de l'activité », a pointé Pauline Pépin, chargée de mission au service de remplacement Lozère. Si les motifs principaux de remplacement restent les accidents et la maladie ainsi que les congés maternité, les demandes de remplacement pour congés paternité sont aussi en hausse. Une évolution dûe en partie au changement de réglementation du congé paternité, intervenu en juillet 2021. Désormais, le congé paternité est porté à 25 jours fractionnables : sept jours obligatoires à prendre à la naissance de l'enfant et une période de 21 jours calendaires à prendre plus tard.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous disons stop à l'arrivée de toutes ces réglementations, le monde agricole n'en peut plus, il s'y perd. Il ne sait plus à quelle zone réglementaire il appartient, à quelle date semer.

Les chambres d'agriculture demandent une planification face au nombre important de politiques environnementales.