Le Réveil Lozère 01 décembre 2021 a 14h00 | Par Chambre d'agriculture de Lozère

Session chambre : un focus sur la gestion de l'eau

La chambre d'agriculture de Lozère s'est réunie en session ce 18 novembre, dans la grande salle du conseil départemental de Lozère. L'assemblée a consacré un temps de travail à la gestion de l'eau, et à l'adaptation au changement climatique.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La chambre d'agriculture de Lozère s'est réunie en session ce 18 novembre, dans la grande salle du conseil départemental de Lozère. L'assemblée a consacré un temps de travail à la gestion de l'eau, et à l'adaptation au changement climatique.
La chambre d'agriculture de Lozère s'est réunie en session ce 18 novembre, dans la grande salle du conseil départemental de Lozère. L'assemblée a consacré un temps de travail à la gestion de l'eau, et à l'adaptation au changement climatique. - © Chambre d'agriculture 48

Dans ses propos introductifs, la présidente de la chambre d'agriculture, Christine Valentin, a tenu à rappeler le travail des services techniques de la chambre, au plus proche des agriculteurs, ainsi que les liens forts qui se développent avec les collectivités.
Une série de sujets d'actualité a été passée en revue devant les élus et les invités : le traitement de la Pac en cette fin d'année, les réflexions sur l'évolution de la prochaine politique agricole qui débutera en 2023, mais aussi la loi Égalim2 et la loi Climat.
La présidente Christine Valentin a alerté sur les préoccupations des agriculteurs, qui portent majoritairement sur la hausse des charges opérationnelles, notamment l'alimentation animale, les carburants et les engrais.


Comment s'adapter au changement climatique ?
Ce sujet débattu pendant la session a permis d'apprécier les travaux menés à l'échelle du Massif central par les chambres d'agriculture du territoire. Pour mieux comprendre les enjeux liés à ce thème, un film a été projeté aux participants à la session, présentant les transitions engagées par les agriculteurs. Puis, des exemples de gestion de la ressource en eau avec la réalisation de retenues collinaires et de réseaux d'abreuvement ont été présentés par l'Astaf.
Le Varenne de l'eau, lancé par le gouvernement en mai 2021, les réflexions et les travaux menés par la chambre régionale d'Occitanie et la reprise des assises départementales de l'eau amèneront des perspectives pour l'agriculture.
De l'intervention du conseiller départemental, vice-président à l'économie, Robert Aigouin, les participants à la session retiennent la volonté d'aider l'agriculture en intervenant sur la problématique des aléas climatiques, sur le développement d'outils locaux de transformation, sur la valorisation des produits et des filières, la mise en place d'un PAT départemental pour accompagner, entre autres, la mise en oeuvre de la loi Égalim dans les cantines.
Valérie Hatsch, préfète de Lozère, a, de son côté, souligné le rôle que l'État a joué auprès des agriculteurs, en débloquant une aide d'urgence suite au gel du printemps affectant les trois-quarts de la France. Elle a également pu mobiliser la brigade loup, fin septembre, sur le département, et a accordé rapidement des droits de tirs, aux agriculteurs touchés, au moment des attaques. Elle a réaffirmé qu'un travail de réflexion sur la gestion du vautour était en train d'être organisé, avec la mobilisation d'agents pour analyser la pertinence des placettes.
Enfin, la préfète de Lozère a répondu favorablement à la demande des professionnels de permettre la reconquête de terres agricoles et de faciliter le défrichement : « De ces travaux, je suis heureuse de pouvoir vous l'annoncer aujourd'hui (...), je pense que nous avons trouvé une solution pour aboutir à un montant de base de l'ordre de 1 800 EUR par hectare de compensation financière pour le défrichement ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.