Le Réveil Lozère 27 juillet 2022 a 12h00 | Par ED

Sévenne : l'entreprise qui veut exporter la sève de bouleau lozérienne

Spécialiste de l'insertion professionnelle sur Toulouse, Jean Arroucau s'est lancé il y a trois ans dans un projet inédit : transformer et commercialiser de la sève de bouleau produite dans les Cévennes.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Spécialiste de l'insertion professionnelle sur Toulouse, Jean Arroucau s'est lancé il y a trois ans dans un projet inédit : transformer et commercialiser de la sève de bouleau produite dans les Cévennes.
Spécialiste de l'insertion professionnelle sur Toulouse, Jean Arroucau s'est lancé il y a trois ans dans un projet inédit : transformer et commercialiser de la sève de bouleau produite dans les Cévennes. - © CC0 Domaine public

À Toulouse, la ville dont est originaire sa famille et où il vit depuis plusieurs dizaines d'années, il est connu comme un entrepreneur touche-à-tout. En tout cas pour tout ce qui relève de l'économie sociale et solidaire (ESS). À cinquante ans, Jean Arroucau peut notamment se targuer d'avoir créé une « maison du vélo » pour promouvoir ce moyen de déplacement bas-carbone ou encore un « marché social », réservé aux Toulousains les plus précaires. Côté professionnel, il a fait toute sa carrière, au club régional d'entreprises partenaires de l'insertion (Crepi) d'Occitanie, dont il est aujourd'hui le directeur.

Amateur de sève
Il y a trois ans, Jean Arroucau a décidé de laisser sa patte en Lozère en créant Sévenne, une entreprise de transformation et de commercialisation de sève de bouleau. Tout est né de son goût personnel pour ce « super produit » dont il décrit la « saveur végétale », la « sucrosité en fin de bouche » ou l'« acidité rafraîchissante » avec une passion toute singulière.
Après avoir prospecté ce marché de niche, notamment du côté de l'Ariège où une filière existe déjà, il a un coup de coeur un peu par hasard pour la Lozère. « Il y a eu une double opportunité qui s'est offerte à moi. Un terrain de 52 hectares dans les Cévennes s'est libéré à un prix très accessible et l'agence de développement économique de la Lozère - Lozère développement - m'a trouvé un super local à La Brousse, près de Fraissinet-de-Lozère », raconte-t-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.