Le Réveil Lozère 10 juin 2022 a 08h00 | Par SC

SLVA joue la montre, 300 producteurs de lait menacés

La Société laitière des volcans d'auvergne (SLVA) a fait appel de la décision du tribunal judiciaire de Clermont-Ferrand du 28 avril 2022, qui s'est déclaré compétent pour juger le différend l'opposant à Coopal.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le 26 janvier dernier, la FRSEA Auvergne Rhône-Alpes, a organisé une mobilisation de soutien aux producteurs de Coopal à Clermont-Ferrand.
Le 26 janvier dernier, la FRSEA Auvergne Rhône-Alpes, a organisé une mobilisation de soutien aux producteurs de Coopal à Clermont-Ferrand. - © SC

Depuis l'assignation de décembre 2021 et après trois reports, l'audience était prévue le 31 mai pour trouver enfin une issue au non-respect des termes du contrat par SLVA qui continue, depuis août 2020, à autodécréter le niveau de rémunération des producteurs de lait. L'appel ne sera probablement pas jugé avant l'automne et Coopal commence à enregistrer les premières liquidations judiciaires de ses adhérents.
Le temps joue en défaveur des producteurs de lait. « L'agriculture est-elle un sujet dans notre société ? On pourrait en douter car malgré les efforts du gouvernement par les lois Égalim 1 et 2, tentant de réguler les relations commerciales entre producteurs, industriels et distributeurs, l'application s'avère longue et laborieuse pour qui tente de faire respecter le droit. Est-il normal que depuis deux ans, malgré l'application mise par Coopal au respect des procédures (saisine du médiateur des relations commerciales, assignation devant le tribunal judiciaire, rapport d'expertise), on n'aboutisse qu'à des arguties n'ayant pour objectif que de contester la compétence du juge ? Est-il entendable qu'on souhaite si peu parler du fond de l'affaire ? », rappelle Jacques Cornelissen, producteur de lait en Corrèze et président de Coopal.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.