Le Réveil Lozère 27 juillet 2022 a 11h00 | Par Sophie Chatenet

Sommet de l'élevage : la charolaise au Zénith

La race à la robe immaculée investira le Zénith d'Auvergne début octobre, promettant aux visiteurs du 31e du Sommet de l'élevage, un spectacle haut en couleur et aux acheteurs, une vitrine d'exception.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Romain Chauffour est installé avec son frère Damien, de deux ans son cadet, sur la commune d'Escoutoux.
Romain Chauffour est installé avec son frère Damien, de deux ans son cadet, sur la commune d'Escoutoux. - © SC

À l'est du Puy-de-Dôme, à seulement quelques kilomètres de Thiers l'industrielle, des près entrecoupés de haies se succèdent. Des montbéliardes, des Prim'Holstein... y paissent à l'ombre des chênes, des acacias, à peine perturbées dans leur rumination par le ballet des voitures qui se fait plus dense en ce début de vacances. Plus loin, un couple de charolais suivi de près par sa progéniture se fait une place à l'ombre. De l'ombre à la lumière, il n'y a qu'un pas, que ces animaux ne vont pas tarder à franchir en participant au concours national charolais à Cournon, du 4 au 7 octobre prochains. Fidèles des concours, Romain et Damien Chauffour, installés sur deux sites à Crevant-Laveine et Escoutoux, seront au rendez-vous du Sommet de l'élevage. Un temps fort qu'ils préparent avec assiduité. Biberonné à la charolaise sur l'exploitation familiale, Romain Chauffour a effectué plusieurs stages chez un éleveur de l'Allier et du Puy-de-Dôme. Son maître de stage de l'époque, n'était autre que Sébastien Cluzel, l'actuel président du Herd-Book de la race. Avec un cheptel de 1,3 million de vaches, le plus gros des effectifs en termes de bovins allaitants et de vaches de réforme, la charolaise est la première race à viande en France et en Europe. Avec le programme « Bien naître », le Herd-Book entend la positionner comme « la » race des grands troupeaux qui vêle facilement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.