Le Réveil Lozère 11 mars 2020 a 13h00 | Par Sophie Chatenet

Syndicalisme économique : La preuve par cinq

Au salon, la FNSEA a mis en avant cinq démarches issues de son réseau rémunérant au juste prix les producteurs. Quatre sont nées sur notre territoire : « Alt.1886, les viandes du Massif », « Viandes des pays de l’Ain », « Montlait » et « Alpes-Isère ». La cinquième est vendéenne : « Juste Vendéen ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Réussir

Dans le hall 4, le stand de la FNSEA a été le théâtre de plusieurs temps forts durant toute la semaine. Mardi 25 février, à l’heure du déjeuner, c’est une succession de produits « made in réseau FNSEA » qui a régalé le parterre d’invités dont le ministre de la culture, en personne, Franck Riester, de passage au moment de l’évènement. Résolu à se positionner comme un syndicalisme de solutions, le syndicat majoritaire et ses émanations départementales et régionales se sont saisis depuis plusieurs années déjà, de la question de la valeur. « Il y a ce que l’on demande à la puissance publique en matière d’outils à mettre en œuvre pour que cette valeur soit mieux répartie, et à ce titre il faut aller plus loin. Parallèlement, nous avons anticipé l’esprit des états généraux de l’alimentation en bâtissant des démarches gagnant-gagnant où le producteur est payé au juste prix » a résumé Patrick Bénézit, secrétaire général adjoint de la FNSEA en charge de la commission économie. Qu’elles s’appellent « Juste vendéen », « Alt.1886, les viandes du Massif », « Viandes des pays de l’Ain », « Montlait » ou encore « AlpesIsère », que ce soit du lait, du miel, de la raclette, du beurre, de la viande, des fruits…Ces démarches partagent un même objectif : ramener du prix à la production.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les milliers d’hectares de la Vallée de la Marne ainsi que quelques secteurs de l’Aube sont particulièrement touchés par ce champignon qui aime l’humidité et la chaleur

confirme Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons (SGV) et co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC).