Le Réveil Lozère 29 avril 2020 à 10h00 | Par Sophie Chatenet

Syndicalisme FRSEA-JA-Copamac

Dans un communiqué, la Copamac-Sidam*, les JA et la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes dénoncent l’inaction du gouvernement à l’endroit du secteur agricole, frappé par ricochet par la crise du Covid-19.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans un communiqué, plusieurs syndicats dénoncent l'inaction du gouvernement à l'encontre du secteur agricole.
Dans un communiqué, plusieurs syndicats dénoncent l'inaction du gouvernement à l'encontre du secteur agricole. - © François d’Alteroche

Alors que depuis le début de la crise du Covid 19, le chef de l’État et le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation ne cessent de réaffirmer l’intérêt prioritaire de l’enjeu de souveraineté alimentaire, « aucun acte concret ne suit leurs déclarations pour soutenir concrètement les agriculteurs », déplorent les agriculteurs réunis au sein de la Copamac-Sidam, de la FRSEA et des JA Auvergne-Rhône-Alpes. « Au contraire, en Auvergne-Rhône-Alpes et dans le Massif central, face à l’inaction des pouvoirs publics, certains producteurs de lait destiné à des fabrications fromagères, notamment en AOP, n’ont pas de solution pour écouler leurs produits tandis que les éleveurs de bovins et d’ovins vendent leurs animaux à un prix qui ne cesse de baisser et de s’éloigner de leur coût de production. La situation est également compliquée pour certaines productions végétales avec des marchés qui se sont fermés et de nombreuses pressions à la baisse sur les prix.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1559, du 30 avril 2020, en page 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui