Le Réveil Lozère 29 septembre 2021 a 12h00 | Par Chambre d'agriculture de Lozère et Association Céréales Montagne

Synthèse des résultats des essais céréales 2021

En 2021, l'association Céréales Montagne a mis en place des plateformes d'essais de variétés de céréales dans le massif Central, avec des résultats encourageants.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
En 2021, l'association Céréales Montagne a mis en place des plateformes d'essais de variétés de céréales dans le massif Central, avec des résultats encourageants.
En 2021, l'association Céréales Montagne a mis en place des plateformes d'essais de variétés de céréales dans le massif Central, avec des résultats encourageants. - © Chambre d'agriculture 48

L'association Céréales montagne est portée par les chambres d'agriculture de Haute-Loire, Lozère, Cantal et Puy de Dôme en partenariat avec Arvalis afin de prodiguer des conseils aux agriculteurs sur la culture des céréales en montagne.
Lors des analyses de résultats, les triticales se démarquent une fois de plus des blés quant à leur productivité. En moyenne, dans l'essai à Saint Paulien, ils ont produit 15 q/ha de plus que les blés. Les triticales présentent aussi l'avantage de produire une quantité élevée de paille et d'être plus rustique que les blés face à des conditions pédoclimatiques difficiles. Ils tolèrent beaucoup mieux que les blés les sols acides et résistent aux à-coups climatiques.
Cependant, certaines variétés sont recommandées : RGT rutenac et Tricanto tirent leur épingle du jeu tant pour leur productivité en grain qu'en paille. La tolérance aux maladies de RGT rutenac est également très intéressante (rouille jaune, rhynchosporiose). Ils présentent aussi des qualités de grain supérieur aux autres variétés de triticale, tant pour le PS que pour la teneur en protéines. Ruche, nouvelle variété testée cette année, donne d'excellents résultats, avec un rendement en grain supérieur à la moyenne, et une bonne résistance globale aux maladies. En revanche, son PS et son taux de protéines sont moins élevés. Ramdam confirme son très haut niveau de productivité en grain, mais sa productivité en paille est plus limitée, et la qualité des grains laisse à désirer.
Brehat déçoit par rapport aux années précédentes avec le rendement en grain le plus faible de l'essai. Lumaco est trop sensible à la rhynchosporiose pour s'imposer dans le massif central.

Les blés :
productifs et sensibles
Les analyses de résultat ont démontré que les blés les plus productifs en paille sont souvent plus sensibles à la rouille jaune. Cependant, quelques variétés se démarquent : Angelus, avec une excellente productivité tant en grain qu'en paille et pour son niveau de PS. Toutefois cette variété est tardive, et en cas de sécheresse en fin de cycle, elle souffre plus de l'échaudage que des variétés plus précoces. RGT Sacramento et Gravure se distinguent par leur haut niveau de productivité en grain et une productivité en paille correcte. Ces deux variétés sont en revanche assez sensibles à la rouille jaune. Aurelius est assez productive et présente une belle qualité de grain mais son profil maladies est moins bon. Every se distingue par sa très bonne tolérance aux maladies et une productivité en paille élevée. KWS ultim, nouvelle variété inscrite en 2020, figure parmi les variétés les plus productives de l'essai en grain. Sa productivité en paille est en revanche limitée. Côté qualité, c'est décevant, c'est la variété avec le PS et la teneur en protéines la plus faible de l'essai. Pibrac et LG armstrong sont des variétés précoces intéressantes dans les sols peu profonds ou sableux.
Adesso, Emilio et Energo sont intéressants pour leur productivité en paille et leur belle qualité de grain. Mais leur forte sensibilité à la rouille jaune les pénalise fortement.

Les orges :
une variété rapide
Les orges présentent l'avantage de terminer rapidement leur cycle, ce qui leur permet d'éviter plus facilement l'échaudage en fin de cycle et de libérer la parcelle plus tôt l'été. En revanche, elles sont plus sensibles au froid, en particulier aux gelées printanières car elles démarrent leur cycle plus tôt en sortie d'hiver que les blés et triticales. Les orges craignent également les terres hydromorphes et acides. Les orges deux rangs sont en moyenne plus productives que les orges six rangs. Memento, LG casting et KWS cassia restent les variétés références pour les orges fourragères dans le Massif Central. Calypso est intéressant pour son potentiel de production en paille, mais sa productivité en grain est moins régulière.

Seigles :
des céréales rustiques
Les seigles sont les céréales les plus rustiques qui supportent bien les terres acides et superficielles. Ils produisent une quantité importante en paille et ont de faibles besoins en azote (maximum 50U/ha d'azote minéral pour éviter les risques de verse). Les variétés lignées ont l'avantage d'être moins chères, et surtout de pouvoir être ressemées en semences fermières. Par contre, elles sont un peu moins productives en grain et aussi plus sensibles à la verse que les hybrides car la paille est plus haute. Les deux variétés les plus courantes du marché sont D. Rubin et Dukato.
Le budget des semences hybrides s'élève à environ 100 EUR/ha, à condition de limiter la dose de semis à 70-80 kg/ha. Les pailles des hybrides sont plus courtes, donc moins sensibles à la verse. Les deux variétés phare pour l'alimentation humaine et animale sont SU peformer, SU composit, KWS momont, KWS serafino et KWS jethro.

En pratique

Pour plus d'informations, le détail des résultats par variété est disponible sur le site de la chambre d'agriculture. Elle propose également des accompagnements individuels sur la conduite des céréales ou plus globalement sur l'agronomie. Pour en bénéficier et connaître le détail de ces prestations, contacter la chambre d'agriculture au 04 66 65 62 00.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Pierre-Louis (31) | 02 octobre 2021 à 00:08:52

Simple observateur sans enjeux, je m'autorise à suggérer que la rubrique "en pratique" soit clairement élargie aux zones géographiques. Bien entendu, çà affaiblira les propositions de choix de variétés. Mais il y a beaucoup à gagner en considérant notamment les risques de maladie. C'est mon pronostic en pensant aux contrastes d'altitude, de chimisme du sol et peut être encore plus, d'humidité en période sensible.

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).