Le Réveil Lozère 25 juin 2021 a 12h00 | Par RM

Tendance haussière malgré le Covid-19, selon la FAO

Dans le cadre de son rapport sur les « Perspectives de l'alimentation » publié le 10 juin, l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) indique que les premières prévisions pour 2021-2022 « laissent entrevoir une résilience du commerce alimentaire et une poursuite de la vigueur des prix internationaux dans un contexte de nombreuses incertitudes quant à l'offre et la demande ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dans le cadre de son rapport sur les « Perspectives de l'alimentation » publié le 10 juin, l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) indique que les premières prévisions pour 2021-2022 « laissent entrevoir une résilience du commerce alimentaire et une poursuite de la vigueur des prix internationaux dans un contexte de nombreuses incertitudes quant à l'offre et la demande ».
Dans le cadre de son rapport sur les « Perspectives de l'alimentation » publié le 10 juin, l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) indique que les premières prévisions pour 2021-2022 « laissent entrevoir une résilience du commerce alimentaire et une poursuite de la vigueur des prix internationaux dans un contexte de nombreuses incertitudes quant à l'offre et la demande ». - © Jean-Charles Gutner/Illustration

Concernant le blé, les auteurs évaluent la récolte de 2021/2022 à 785,8 millions de tonnes, soit une hausse de 1,4 % par rapport à l'année précédente. Ils prévoient notamment une augmentation de 7,5 % de la demande d'aliments pour animaux, en raison de la compétitivité accrue des prix du blé par rapport à ceux du maïs. Pour les céréales secondaires, la récolte est estimée à 1,5 milliard de tonnes, en hausse de 2,5 %, « exclusivement en raison de la hausse de la production de maïs », expliquent-ils. Et de préciser qu'« une demande robuste et des disponibilités limitées devraient maintenir des niveaux de prix internationaux élevés ». Concernant le riz, la FAO prévoit une récolte record de 519,1 millions de tonnes en 2021, soit une augmentation de 1 %. En revanche, la production de sucre devrait baisser pour la troisième année consécutive en 2021-2022 et être inférieure à la consommation. La FAO prévoit une baisse de 0,96 % de la production totale en 2021-2022, à 170,3 millions de tonnes. A contrario, selon les auteurs « la consommation mondiale de sucre devrait rebondir, reflétant la reprise attendue de la croissance économique en 2021 ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).