Le Réveil Lozère 15 juillet 2020 à 11h00 | Par AJ

Toujours de fortes incertitudes sur le marché européen des produits laitiers

Comme pour le reste de l'économie, l'épidémie de Covid-19 a bouleversé le marché des produits laitiers européens. Réunis pour la première fois depuis le début de l'année, la Commission européenne et les experts de l'Observatoire européen du lait dressent un tableau aux contours plus qu'incertains.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Comme pour le reste de l'économie, l'épidémie de Covid-19 a bouleversé le marché des produits laitiers européens. Réunis pour la première fois depuis le début de l'année, la Commission européenne et les experts de l'Observatoire européen du lait dressent un tableau aux contours plus qu'incertains.
Comme pour le reste de l'économie, l'épidémie de Covid-19 a bouleversé le marché des produits laitiers européens. Réunis pour la première fois depuis le début de l'année, la Commission européenne et les experts de l'Observatoire européen du lait dressent un tableau aux contours plus qu'incertains. - © JC Gutner/Illustration

« Le marché des produits laitiers est dans une période d'incertitudes » du fait notamment du ralentissement de la croissance mondiale, des tensions commerciales ainsi que de la lente reprise de la restauration, conclut l'Observatoire européen du lait (MMO) dans une note publiée le 2 juillet. « L'équilibre actuel des marchés semble fragile, alors que l'offre pourrait dépasser la demande en 2020 », alertent les experts du secteur, prévenant que « la production laitière devra s'adapter en conséquence ».
La collecte européenne a progressé de 2,4 % sur les quatre premiers mois de l'année. Cette croissance s'est traduite par une augmentation des fabrications de poudre grasse (+8,3 %), de poudre maigre (+1,5 %), de fromages (+1,4 %) et de beurre (+0,7 %). Sur le seul mois d'avril les fabrications de lait conditionné ont bondi de 4 %. Seules les fabrications de crème et de lait concentré sont en diminution.
La production des cinq principaux exportateurs de produits laitiers (UE, États-Unis, Australie, Argentine et Uruguay) a progressé de 1,7 % en cumul de janvier à avril par rapport à 2019. La production décline en Nouvelle-Zélande (-1,7 %) mais grâce à des conditions climatiques favorables progresse fortement en Australie (+4,4 %) et en Argentine (+7,6 %). Aux États-Unis, la collecte s'infléchit en mai. « La volatilité causée par le Covid-19 y a été particulièrement extrême, renforçant l'incertitude », explique l'Observatoire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui