Le Réveil Lozère 10 novembre 2021 a 12h00 | Par Marion Ghibaudo

Tour d’horizon de l’activité tracteur dans les Cuma

Dans les Cuma de Lozère, les premiers tracteurs sont arrivés au milieu des années quatre-vingt. Avec le développement du service complet, cette activité s’est adaptée pour répondre aux demandes des agriculteurs sur des chantiers multiples.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dans les Cuma de Lozère, les premiers tracteurs sont arrivés au milieu des années quatre-vingt. Avec le développement du service complet, cette activité s’est adaptée pour répondre aux demandes des agriculteurs sur des chantiers multiples.
Dans les Cuma de Lozère, les premiers tracteurs sont arrivés au milieu des années quatre-vingt. Avec le développement du service complet, cette activité s’est adaptée pour répondre aux demandes des agriculteurs sur des chantiers multiples. - © FD Cuma

Ces cinq dernières années, la dynamique des groupes tracteurs dans les Cuma lozériennes a beaucoup évolué. En effet, un besoin de tracteur de plus forte puissance pour mener à bien certains travaux s’est fait ressentir sur les exploitations, gage d’une meilleure qualité de travail et effectué dans de meilleures conditions. L’achat d’un tracteur en collectif permet d’avoir accès à un matériel plus performant, renouvelé plus fréquemment, et à moindre coût grâce à une optimisation des heures effectuées.
Aujourd’hui, le parc tracteur dans les Cuma de Lozère se compose de 28 tracteurs pour onze Cuma. Cela va d’un tracteur jusqu’à cinq pour les Cuma avec chauffeurs, qui proposent une large gamme de prestations en service complet. Sur ces onze Cuma, cinq ont créé leur groupe tracteur au cours des cinq dernières années, preuve de la dynamique de développement pour cette activité. Sur les 28 tracteurs présents en Cuma, 25 ont été achetés neufs et trois d’occasion.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.