Le Réveil Lozère 29 avril 2021 a 12h00 | Par Suzanne Marion et Yannick Chassefeyre

Trempage et désinfection des trayons s'automatisent

Pour réduire le temps de travail, optimiser la santé du troupeau et la qualité du lait, des solutions existent.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Pour réduire le temps de travail, optimiser la santé du troupeau et la qualité du lait, des solutions existent.
Pour réduire le temps de travail, optimiser la santé du troupeau et la qualité du lait, des solutions existent. - © F.Mechekour

Dans une salle de traite, les opérations d'hygiène sont incontournables et multiples : nettoyage des trayons, application d'un produit de trempage après décrochage de la griffe, désinfection des manchons trayeurs. Chacune de ces actions demande plusieurs déplacements et manipulations. Il existe aujourd'hui des systèmes automatisés, mais les techniciens restent néanmoins prudents et mettent un bémol. « On n'a pas encore assez de recul pour mesurer toute l'efficacité de ces systèmes et leurs éventuelles incidences sur la qualité du lait par exemple », tempère Yannick Chassefeyre, conseiller traite de la chambre d'agriculture de Haute-Loire, qui reconnaît par ailleurs que ces nouveautés méritent qu'on s'y intéresse.

Plusieurs systèmes ont vu le jour
Des systèmes entièrement automatisés sont aujourd'hui commercialisés. Ils agissent une fois les manchons trayeurs posés sur la mamelle. Le système s'occupe du trempage des trayons, de la désinfection et du rinçage des manchons après la traite. Certains systèmes peuvent aussi désinfecter et rincer la griffe, voir le tuyau long à lait.
Ces systèmes peuvent équiper toutes les installations de traite traditionnelles avec déposes automatiques des faisceaux trayeurs. Dans la majorité des cas, les griffes devront être changées ou modifiées. En général, le coût de ces installations peut varier entre 1 500 et 3 500 EUR par poste. Mais il faut être vigilant quant aux coûts de fonctionnement (eau, électricité, maintenance...) qui ne sont pas négligeables et surtout très variables selon les systèmes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.