Le Réveil Lozère 15 avril 2020 à 10h00 | Par Marie-Pascale Vincent

Trophée Technilait : le Gaec du Soul arrive en tête pour la race Abondance

Le trophée qui devait avoir lieu en même temps que le concours des Miss laitières, récompense Daniel Turlan et Marie-Christine Laporte en Gaec à Chaulhac pour l’ensemble des performances de leur troupeau de race Abondance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

Depuis que le trophée Technilait existe, le Gaec du Soul à Chaulhac a toujours fait partie des lauréats. Cette année, il se classe en première position pour la race Abondance.
Daniel Turlan et sa compagne Marie-Christine Laporte sont à la tête d’une exploitation de 70 ha, tout en herbe, et d’une quarantaine de vaches à la traite pour une production de 180 000 litres de lait qu’ils livrent au groupe Sodial.
Comme tous les éleveurs de Chaulhac, un village entièrement dédié à la production laitière, ils se trouvent confrontés à un parcellaire morcelé, parfois éloigné du siège de l’exploitation. « Les vaches qui sortent d’avril à novembre, doivent marcher une demi-heure ou plus pour rejoindre les pâtures », explique Daniel Turlan. Le Gaec mise sur la race Abondance, rustique et adaptée à ces contraintes même si la production de lait, 5 000 à 5 200 litres par an et par vache en moyenne, n’est pas très élevée. Au contraire des concours qui distinguent un animal en particulier, le trophée Technilait récompense la performance globale du troupeau. « Économiquement, la conduite globale de notre exploitation repose sur la qualité du lait et le fait de limiter les charges. »

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1556, du 16 avril 2020, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

À la différence des éco-régimes, qui seront obligatoires pour chaque État, la stratégie « Farm to fork » ne l’est pas, mais elle va se décliner dans les plans stratégiques nationaux

Explique le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, dans un entretien accordé à Agra Presse le 26 octobre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui