Le Réveil Lozère 11 décembre 2019 a 12h00 | Par Véronique Gruber

Un atelier pour transformer et valoriser le lait

Les associés du Gaec des Gorges de l’Allier ont investi dans un atelier de transformation. Objectif : fabriquer et commercialiser des tommes de pays et des faisselles.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les associés du Gaec des Gorges de l’Allier dans leur atelier de transformation.
Les associés du Gaec des Gorges de l’Allier dans leur atelier de transformation. - © VG

À Rauret, les quatre associés du Gaec des Gorges de l’Allier attendent avec impatience que la construction de leur atelier de transformation laitière soit achevée. L’atelier était au cœur du projet d’installation de Sandra Roche, la quatrième associée qui a rejoint le Gaec en août 2018.
Après des études dans le secrétariat, un BTS « service en espace rural » et plusieurs formations dans la fabrication de formages, la jeune femme a souhaité s’installer au côté de son compagnon Rémi André et les oncles de ce dernier Robert et Jean-Louis Rieu dans le village de Freycenet.
Le prix du lait n’ayant pas évolué depuis quelques années, Sandra et les associés du Gaec ont décidé de transformer une partie des 740 000 l de lait livrés à Lactalis, en fromages au lait cru et en faisselles.
L’atelier de 80 m² a été installé dans le prolongement du bâtiment neuf en bois qu’ils ont fait construire récemment suite à un incendie survenu en 2016 dans l’un de leur ancien bâtiment qui abritait les génisses.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

À chaque attaque, tous les éleveurs doivent pouvoir accéder aux tirs de défense simples, voire renforcés, sans entrave

défend Claude Font, référent loup pour la FNO (éleveurs ovins, FNSEA).