Le Réveil Lozère 07 avril 2021 a 09h00 | Par RM

Un cadre juridique « adéquat » sur la déforestation, selon Bruxelles

Le chapitre sur le commerce et le développement durable de l’accord commercial UE-Mercosur offre des garanties solides pour répondre efficacement aux enjeux liés à la déforestation, assure la Commission européenne dans une prise de position publiée le 30 mars.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le chapitre sur le commerce et le développement durable de l’accord commercial UE-Mercosur offre des garanties solides pour répondre efficacement aux enjeux liés à la déforestation, assure la Commission européenne dans une prise de position publiée le 30 mars.
Le chapitre sur le commerce et le développement durable de l’accord commercial UE-Mercosur offre des garanties solides pour répondre efficacement aux enjeux liés à la déforestation, assure la Commission européenne dans une prise de position publiée le 30 mars. - © Christel Janich/Illustration

Suite aux conclusions et recommandations de l’étude d’impact sur le développement durable de l’accord d’association UE-Mercosur, la Commission européenne estime dans une prise de position publiée le 30 mars, que « le chapitre sur le commerce et le développement durable fournit un cadre juridique adéquat et les outils appropriés pour répondre notamment aux préoccupations relatives à la déforestation ».
Elle précise que « cet accord devrait se traduire par un instrument juridique accompagné d’une série de critères de référence, qui permettraient de mesurer les progrès réalisés sur le terrain ». La Commission se dit d’ailleurs « prête à soutenir les efforts et les initiatives du Mercosur en matière de protection de l’environnement, notamment la lutte contre la déforestation et la perte de biodiversité. Cela pourrait se faire via un engagement politique de plus haut niveau, en particulier avec le Brésil ». L’exécutif européen ajoute que les pays du Mercosur devraient également respecter les engagements qu’ils ont pris dans le cadre de l’Accord de Paris et atteindre leurs objectifs en matière d’émission de gaz à effet de serre.
En outre, il invite les pays du Mercosur à procéder à une réévaluation complète des engrais et des pesticides afin de limiter les éventuels effets néfastes de l’agriculture sur la santé humaine et animale et sur l’écosystème local, et mettre en place un programme de surveillance des résidus de pesticides dans les cours d’eau et dans l’air.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les céréales, une denrée de base qui occupe près de 65 % de la surface cultivée de l’UE et qui est principalement utilisée pour l’alimentation animale, est la culture la plus sévèrement touchée. Nous avons notamment constaté que pour chaque année marquée par un épisode de sécheresse, les pertes de céréales augmentent de 3 %

a indiqué Teresa Bras, de la Nova School of Science and Technology de Lisbonne.