Le Réveil Lozère 29 mai 2019 a 08h00 | Par Véronique Gruber

Un camion magasin pour vendre sur les marchés

À Saint-Étienne-du-Vigan (43), les associés du Gaec des Prunelles viennent d’investir dans un camion magasin neuf pour vendre sur les marchés leurs fromages de vaches, de chèvres et leurs lentilles.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le camion magasin du Gaec des Prunelles sera bientôt sur les marchés.
Le camion magasin du Gaec des Prunelles sera bientôt sur les marchés. - © Gaec des Prunelles

Investir dans un camion magasin, tel est le choix des associés du Gaec des Prunelles, de Saint-Étienne-du-Vigan. L’objectif : développer la vente directe mais aussi respecter la chaîne du froid et faciliter les conditions de vente.
Cette exploitation familiale de quatre associés (Gilles, Béatrice, Cyril et Nicolas Chabalier) exploite 204 ha et s’occupent de trois cheptels, 90 vaches laitières montbéliardes, 12 vaches aubrac et 150 chèvres saanen.
Les Chabalier transforment une partie de leur lait de vaches et de chèvres en fromages. 30 000 litres de lait de vaches pour fabriquer le fromage Le Velay, du Rogeret et des mi-vaches mi-chèvres, des faisselles et 70 000 litres de lait de chèvres transformés en P’tit Prunellou. Ces fromages sont vendus sur deux marchés ardéchois (Coucouron et Thuyets), au magasin de la ferme à Saint-Étienne-du-Vigan mais également à des grossistes et à un affineur.
D’ici quelques jours, les Chabalier réceptionneront leur camion magasin flambant neuf. Doté d’un châssis Peugeot et d’un caisson Euromag, leur camion dispose d’une banque de 4,5 m (avec hayon manuel) sur trois rayons et est équipé de deux caissons frigo pour le transport des produits.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1512, du 30 mai 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les mots ont agacé, parce qu’ils ont sans doute été trop forts

regrette Loïc Guines, président de l’Agence bio et référent bio pour l’Apca dans une interview avec Agra presse parue le 17 juin.