Le Réveil Lozère 10 février 2021 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Un conseil d’administration sous le signe de la Pac

Le jeudi 4 février, la FDSEA était réunie en conseil d’administration pour, entre autres, préparer la rencontre avec les parlementaires et la préfète, prévue le vendredi 5 février.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le jeudi 4 février, la FDSEA était réunie en conseil d’administration pour, entre autres, préparer la rencontre avec les parlementaires et la préfète, prévue le vendredi 5 février.
Le jeudi 4 février, la FDSEA était réunie en conseil d’administration pour, entre autres, préparer la rencontre avec les parlementaires et la préfète, prévue le vendredi 5 février. - © Marion Ghibaudo

Ce premier conseil d’administration de l’année 2021 a servi à faire le bilan des actions passées et des pistes à envisager pour l’année à venir. La relance syndicale a occupé une partie des débats : mobiliser les agriculteurs sur les sujets d’importance pour l’avenir du territoire est un enjeu important pour la FDSEA.
Le conseil d’administration est tombé d’accord sur le fait qu’un travail de fond doit être effectué pour renouer avec le terrain, mettre en place des initiatives qui permettront aux adhérents (anciens et nouveaux) de se retrouver, que soit dans les cantons en petit comité ou lors de rencontres réunissant plus de monde, et qui seront à destination de tous les agriculteurs de Lozère (bovin viande/bovin lait/petits ruminants).
Mais la plus grosse partie de l’après-midi a été consacrée aux discussions autour de la Pac et de la loi Égalim : la peur de perte des aides couplées est très présente dans les exploitations lozériennes puisque tous les éleveurs du département sont concernés. L’une des pistes de réflexion exprimée autour de la table a été de tenter de trouver des solutions pour que les aides soient réorientées vers les agriculteurs en activité, et de mieux encadrer les abus. Cette réflexion est aussi partagée par les acteurs au niveau national.
Quant à la loi Égalim, deux ans après son adoption, le constat est décevant : les centrales d’achat et certains acteurs de la grande distribution refusent toujours de jouer le jeu.
Enfin, sur les sujets plus locaux, le dossier de la sécheresse a aussi été évoqué, et la FDSEA compte suivre le problème au plus près, pour s’assurer que les agriculteurs lozériens ne soient pas oubliés. Une lettre a d’ailleurs été envoyée à la préfète de la Lozère pour appuyer la demande de reconnaissance en calamité sécheresse des secteurs touchés dans le département.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Plus que le problème du prix, moi ce qui me préoccupe en tant que commerçant, c’est la disponibilité de certains produits dans les mois qui viennent

a alerté le 14 septembre sur l’antenne d’Europe 1, le PDG de Système U Dominique Schelcher.