Le Réveil Lozère 24 mai 2022 a 09h00 | Par Le Réveil Lozère

Un crédit d'impôt glyphosate se met en place

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le crédit d'impôt « sortie du glyphosate » est un régime d'aide spécifique qui permet d'accompagner les entreprises agricoles qui renoncent à utiliser des produits phytopharmaceutiques contenant la substance active du glyphosate au cours des années 2021 ou 2022. Ce nouveau crédit d'impôt octroie un montant forfaitaire de 2 500 euros pour soutenir les exploitations qui s'engagent dans la transition agroécologique de leurs systèmes de production. Pour les Gaec, le montant forfaitaire de 2 500 euros est multiplié par le nombre d'associés que compte le groupement, dans la limite de quatre. Cette mesure devrait s'appliquer, selon les critères retenus par le ministère de l'Agriculture, « aux entreprises agricoles qui exercent leur activité principale dans le secteur des cultures permanentes (à l'exception des pépinières et des taillis à courte rotation) ou sur des terres arables (hors surfaces en jachère ou sous serres), ainsi qu'aux exploitations d'élevage qui exercent une part significative de leur activité dans au moins un de ces secteurs de production végétale ». Cependant, la FNSEA dénonce « un incompréhensible silence de l'administration fiscale », quant aux modalités d'application de ce crédit, alors même que la date limite de déclaration de revenus se rapproche. La FDSEA conseille aux agriculteurs concernés de se tourner vers leurs centres de gestion pour en savoir plus sur les modalités de ce crédit d'impôt.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les Cuma attendent du projet de loi énergies renouvelables qu’il soutienne le développement de solutions mutualisées. Il s’agit en priorité de lever les freins à la production d’énergie en Cuma : ouverture statutaire, simplification des démarches administratives, développement des liens avec les collectivités territoriales, etc

d’après un communiqué.