Le Réveil Lozère 05 février 2020 à 17h00 | Par CD et AP

Un début de mixité, mais une parité non-atteinte

L’agriculture se féminise. On le constate dans les exploitations agricoles, sur les marchés de producteurs, dans les réunions ou salons professionnels et les chiffres le confirment.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © S. Fraisse – Cniel

Selon les statistiques de la Mutualité sociale agricole (MSA), une exploitation sur quatre est dirigée par une femme. Parmi elles, on recense 110 300 cheffes d’exploitation ou d’entreprise agricole et 23 500 collaboratrices d’exploitation, soit un total de près de 134 000 femmes. Si elles sont bien présentes dans les exploitations agricoles, les agricultrices sont encore peu nombreuses à accéder aux responsabilités dans les organisations professionnelles agricoles et encore moins à s’engager dans les instances gouvernantes de la profession.

L’obligation juridique
de mixité
Pour aller vers plus de mixité dans les chambres d’agriculture, les règles électorales ont été modifiées par un décret du 29 juin 2012 qui a fixé l’obligation pour chaque liste de comporter un tiers de femmes. Sur un total de 4 051 élus, les femmes sont désormais 1 100 à siéger, soit 27,15 %. Si la mixité s’est améliorée au sein des chambres d’agriculture par l’obligation juridique, en regardant de plus près la composition de l’Assemblée permanente de l’APCA suite aux dernières élections de 2019, on ne compte que deux femmes au conseil d’administration et une seule au bureau. Au sein des syndicats majoritaires FNSEA et JA, la présence de femmes à des postes de responsabilité régionaux et nationaux est encore timide.

 

Article à lire dans le Réveil Lozère n°1543, du 6 février 2020, en page 16.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Il est inacceptable que les personnes qui produisent la majeure partie des aliments consommés dans le monde et qui sont les plus exposées face à des conditions météorologiques de plus en plus imprévisibles, soient aussi celles qui bénéficient du plus faible appui.

A déclaré Gilbert F. Houngbo, président du Fonds international de développement agricole (Fida), cité dans un communiqué.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui