Le Réveil Lozère 30 juin 2021 a 09h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

Un décret précise la revalorisation prévue le 1er novembre

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le décret précisant les modalités de majoration de la pension minimale de retraite des exploitants agricoles à 85 % du Smic est paru le 17 juin au Journal officiel. Il détaille la mise en oeuvre de la revalorisation du complément différentiel de points gratuits de retraite complémentaire, qui permettra de faire passer la pension minimale de 75 à 85 % du Smic net, pour tous les non-salariés agricoles justifiant d'une carrière complète en tant que chef d'exploitation ou d'entreprise agricole. Le décret fixe le seuil d'écrêtement du complément différentiel en fonction du montant de toutes les pensions perçues par l'assuré. Il détermine la formule de calcul du complément différentiel révisé et établit les modalités de versement. Il précise aussi les dérogations applicables en outre-mer, où les agriculteurs peuvent bénéficier d'une majoration de leur période d'assurance de 50 % pour le calcul de leur complément différentiel. « Concrètement, ce sont 227 000 chefs d'exploitation agricole qui bénéficieront de cette revalorisation, avec une garantie de retraite minimale portée à 1 035 euros par mois, pour un coût évalué à 283 millions d'euros en 2022 », s'est félicité le ministère du Travail dans un communiqué le 18 juin. Soit un gain moyen de 105 euros par mois, selon le gouvernement. Le décret entrera en application le 1er novembre, comme l'avait annoncé le Premier ministre Jean Castex le 23 avril.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Cessons d’importer des produits dont nous ne voulons pas, la mise en place de mesures miroirs est une condition majeure pour y arriver

ont écrit dans une tribune publiée le 25 octobre dans le quotidien le Monde, des eurodéputés français issus des rangs de cinq des principaux groupes politiques du Parlement européen.