Le Réveil Lozère 09 septembre 2020 à 10h00 | Par Sophie Chatenet

Un marché en léger retrait en 2020

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Sur les premiers mois de la campagne 2020, la production nationale d’aliments du bétail est en légère baisse (-0,9 %). La crise de la filière palmipèdes dans le Sud-Ouest a déjà fortement impacté les volumes.
D’après les données du Syndicat national de l’industrie de la nutrition animale (SNIA) qui publie une lettre mensuelle de conjoncture, à fin juillet et sur les sept premiers mois de l’année, la production nationale est en retrait de -0,9 % par rapport à 2019. La conjoncture est contrastée selon les filières. Ainsi, la production d’aliments pour porcins progresse globalement de 1,3 %, tirée initialement par les débouchés exports en Pays Tiers. Le secteur de la volaille diminue légèrement (-0,7 %) : la baisse sur les palmipèdes et cailles (-7,1 % et -13,8 %) est compensée par la hausse en aliments pour pondeuses (+2,5 %). Les fabrications d’aliments pour bovins baissent de 2,9 %, sous l’impact des aliments « autres bovins » (-4,8 %) et des aliments « vaches laitières » (-2 %). À l’échelle « grandes régions », la baisse globale de la production d’aliments est moins marquée en Bretagne (-4,4 %) que dans les autres grandes régions. Le Grand Est connaît une augmentation de 6,8 % des aliments pour poules pondeuses, et en Bretagne et dans le Nord, la production d’aliments pour dindes augmente également (+4,1 et +16,7 %). Les zones sud-est et sud-ouest enregistrent les plus fortes baisses sur le segment bovin, en lien notamment avec les baisses de productivité laitière demandées par certains cahiers des charges. Le sud-ouest connaît la baisse globale la plus importante (-14,5 %), notamment due à la diminution des volumes d’aliments pour palmipèdes produits.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.