Le Réveil Lozère 10 juillet 2019 a 09h00 | Par AG

Un marché européen à l’équilibre… pour l’instant

Des stocks qui se vident, des prix à la hausse, des exportations en augmentation. Les marchés laitiers de l’UE sont à l’équilibre, constatent les experts européens. Mais les incertitudes liées au Brexit et aux menaces commerciales américaines pourraient venir perturber la situation.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

« Le marché des produits laitiers est en équilibre. Mais compte tenu des incertitudes qui pèsent sur la demande (entre le Brexit et les menaces de taxes américaines), la croissance de la production laitière (en particulier dans l’UE) sera déterminante » dans les prochains mois, conclut le rapport de l’Observatoire européen du marché laitier publié suite à sa réunion du 28 juin.
À ce stade, la demande soutenue en produits laitiers européens et les conditions climatiques favorables (pluies au printemps qui ont bénéficié à la productivité des graminées dans les principales régions productrices) soutiennent une croissance modérée de la production laitière de l’UE qui est restée stable au premier trimestre (alors qu’un recul était prévu) et qui devrait progresser de 1 % sur 2019. Entre janvier et avril 2019, la collecte de lait de l’UE a légèrement augmenté de 0,3 %. En avril, c’est une hausse de 1,3 % qui a été enregistrée, tirée en particulier par l’Irlande (+15 %). Une hausse de 1 % est également attendue pour 2020. La production laitière augmentera principalement en Irlande, en Pologne, au Danemark et au Royaume-Uni et devrait rester stable en France et en Allemagne.

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1518, du 11 juillet 2019, en page 11.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Nous disons stop à l'arrivée de toutes ces réglementations, le monde agricole n'en peut plus, il s'y perd. Il ne sait plus à quelle zone réglementaire il appartient, à quelle date semer.

Les chambres d'agriculture demandent une planification face au nombre important de politiques environnementales.