Le Réveil Lozère 20 mars 2019 a 14h00 | Par Actuagri

Un marché mondial en pleine croissance

La production mondiale d’huiles essentielles connaît une croissance régulière depuis déjà plusieurs années, en raison, notamment, de la multiplication des débouchés pour ces produits « tendances ». Dans ce marché mondial en évolution, la France participe largement aux échanges mondiaux.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Parfums, alimentation, compléments alimentaires, alternatives aux médicaments, produits ménagers… Les huiles essentielles gagnent du terrain et se répandent dans la vie des ménages mondiaux. En effet, leur usage se multiplie au niveau mondial, leur principal débouché est l’agroalimentaire (34,6 % des volumes) *, arrivent ensuite les fragrances, cosmétiques et aromathérapies (29,3 %*), les produits d’entretien (16,6 %*) et enfin les produits pharmaceutiques (16,1 %*).
Les magasins bio sont pour plus de la moitié des consommateurs le canal de distribution privilégié (source ; enquête Biolinéaire 2015), Internet, plébiscité par 24 % des sondés, et les pharmacies (11 %) arrivent en deuxième et troisième positions. Le marché des huiles essentielles connaît une croissance importante, amenée à durer.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1502, du 21 mars 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.