Le Réveil Lozère 23 décembre 2019 a 16h00 | Par Aurélie Pasquelin

Un nouveau comité pour lutter contre les actes de malveillance

Les syndicats agricoles, la chambre d’agriculture, la préfecture, la DDT, la DDCSPP, la police et la gendarmerie du département se sont réunis mardi 17 décembre pour créer le comité de prévention des actes de malveillance contre le monde agricole en Lozère.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les représentants des syndicats agricoles lozériens ont rencontré les services de l’État mardi 17 décembre.
Les représentants des syndicats agricoles lozériens ont rencontré les services de l’État mardi 17 décembre. - © Prefecture de Lozère

Afin de lutter contre les intrusions dans les exploitations et de rassurer le monde agricole, l’État a mis en place, depuis avril dernier, un « observatoire contre l’agribashing » dans la Drôme.
Installé à titre expérimental, cet observatoire prévoit plusieurs dispositions dont la création d’un « réseau d’alerte rapide » et la possibilité de préplainte en ligne. Forts de cette première expérience, les services de l’État ont décidé de généraliser ce dispositif à tous les départements français à partir du 1er janvier 2020.
En Lozère, c’est déjà chose faite puisque le « comité de prévention des actes de malveillance contre le monde agricole » est officiellement installé depuis mardi 17 décembre. Ce jour, les syndicats agricoles du département ont rencontré Christine Wils-Morel, préfète de Lozère ainsi que les représentants de la gendarmerie, de la police, de la DDT et de la DDSCPP du département.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

La proportion de moutons par habitant est tombée à moins de cinq pour un en 2022, pour la première fois depuis 1850, quand les moutons ont été comptés pour la première fois

indique Stats NZ (organisme public néo-zélandais en charge des statistiques) selon des chiffres publiés le 22 mai et cité par l’AFP.