Le Réveil Lozère 19 janvier 2022 a 10h00 | Par AgraPresse en collaboration avec le Réveil Lozère

Un nouvel outil de gestion des armes à feu

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Un nouvel outil numérique de gestion administrative des armes civiles a été lancé au 1er janvier 2022 : le système d'information sur les armes (SIA). Il devrait être opérationnel au sein des préfectures à partir de février 2022.
En Lozère, selon le dernier décompte donné par la préfecture, ce nouvel outil devrait concerner 10 840 détenteurs d'armes, qui devront créer, avant le 1er juillet 2023, un compte personnel sur le SIA pour pouvoir conserver leur droit à détenir des armes.
Pour les personnes habitant dans des lieux avec des difficultés d'accès au numérique, « le détenteur peut se faire accompagner par un armurier, par le biais des points numériques en préfecture, par les fédérations de chasseurs et les clubs de tir qui mettront en place ces accompagnements », a assuré la préfecture de Lozère.
Ce nouvel outil, qui a vocation à remplacer la plateforme Agrippa, vieillissante, « devrait permettre une meilleure traçabilité des armes civiles », et facilitera « la récurrence des contrôles des détenteurs ».
Selon la préfecture de Lozère, « le détenteur d'arme doit créer son compte avant le 30 juin 2023. Un recensement des créations de compte sera effectuée et des mesures plus incitatives pourront être prises », une fois la date limite dépassée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

L’été 2022 pourrait être marqué par des étiages ou des baisses de nappes marquées sur la totalité du territoire

selon un communiqué diffusé au lendemain d’une réunion du Comité d’anticipation et de suivi hydrologique (Cash).