Le Réveil Lozère 20 mars 2019 a 14h00 | Par Thierry Michel avec Insee

Un pouvoir d'achat tiraillé entre hausses et baisses

L'Insee vient de publier une étude « En octobre 2018, les gains des réformes des prélèvements sociaux contrebalancés par le renchérissement des produits pétroliers ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les ménages ruraux, notamment, ont été plus pénalisés par les différentes mesures ayant pesé sur le pouvoir d'achat en 2018 que les ménages urbains.
Les ménages ruraux, notamment, ont été plus pénalisés par les différentes mesures ayant pesé sur le pouvoir d'achat en 2018 que les ménages urbains. - © Sophie Chatenet

Dans un numéro de Focus*, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a analysé un certain nombre de critères et de décisions qui ont pesé sur le pouvoir d'achat des ménages, entre janvier et octobre 2018.
En résumé, les auteures de ce document, Anne-Lise Biotteau et Laurence Rioux, de la division Études sociales, écrivent : « Entre janvier et octobre 2018, le pouvoir d'achat des ménages a été affecté par la remontée des cours du pétrole brut ainsi que par plusieurs mesures sociales et fiscales : hausse de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) et bascule des cotisations sociales vers la CSG. Au total, en octobre 2018, la hausse des prix des produits pétroliers a fait plus qu'annuler le gain dû à la bascule des cotisations sociales vers la CSG. Le niveau de vie (corrigé des dépenses de carburants et de fioul domestique) est inférieur de 0,4 % en moyenne à ce qu'il aurait été en l'absence de ces évolutions ».

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1502, du 21 mars 2019, en page 9.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.