Le Réveil Lozère 08 juillet 2020 � 09h00 | Par Marion Ghibaudo

Un premier pas avant l’installation

Pour mettre en relation une exploitation qui cherche un repreneur ou un associé, et un porteur de projet, il existe un dispositif de stage test, financé par les Régions et Pôle emploi.

Abonnez-vous R�agir Imprimer
Pour mettre en relation une exploitation qui cherche un repreneur ou un associé, et un porteur de projet, il existe un dispositif de stage test, financé par les Régions et Pôle emploi.
Pour mettre en relation une exploitation qui cherche un repreneur ou un associé, et un porteur de projet, il existe un dispositif de stage test, financé par les Régions et Pôle emploi. - © Anne Posedel

Accessible sous certaines conditions d’âge, de diplôme et de rapports familiaux, le stage peut durer entre un et douze mois pour les installations individuelles et quinze mois pour les installations sociétaires. Seuls les candidats qui s’installent pour la première fois sont éligibles à ce type de dispositif. La mise en relation entre l’exploitation d’accueil qui cherche un repreneur ou un associé, et le porteur de projet se fait via la chambre d’agriculture. Cette dernière réalise l’ensemble de l’accompagnement nécessaire à la mise en place du stage et le suivi du stage financé par le Conseil régional. Le stagiaire est sous statut de la formation professionnelle et touche une rémunération via le conseil régional ou Pôle emploi, donc ce n’est pas une charge pour l’exploitant d’accueil.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Aujourd’hui, la zone des Landes malheureusement est condamnée à très court terme

A déclaré Marie-Pierre Pé, la directrice du Cifog (interprofession du foie gras), sur RTL le 8 janvier. Avec une quarantaine de nouveaux cas depuis le 8 janvier, l’épizootie d’influenza aviaire poursuit sa progression