Le Réveil Lozère 07 mai 2019 a 09h00 | Par Aurélie Pasquelin

Un trail par et pour le territoire

Afin de faire découvrir sa commune et son territoire, la société de chasse des Bondons organise dimanche 26 mai la première édition du trail intitulé « Sur les pas de Gargantua ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L’équipe d’organisation de la course inclut les membres de l’association de chasse des Bondons ainsi que des coureurs du département.
L’équipe d’organisation de la course inclut les membres de l’association de chasse des Bondons ainsi que des coureurs du département. - © Aurélie Pasquelin

Organiser un évènement sportif pour développer l’activité nature et se faire connaître, tel est le pari un peu fou de la société de chasse des Bondons. Fiers de leur territoire et de leurs paysages, les membres de l’association ont décidé de se lancer et d’organiser cette année un premier trail sur la commune. Nommé « Sur les pas de Gargantua », en hommage à la légende qui voudrait que Gargantua soit passé en Lozère et plus particulièrement aux Puechs des Bondons, ce nouvel évènement sportif se déroulera, pour sa première édition, le 26 mai. Ce jour-là, une randonnée et deux trails, un de 12 km et un de 21 km, sont prévus. Les coureurs du trail de 21 km pourront même monter au sommet d’un des puechs.

Faire découvrir les paysages…
« Souvent mis en avant, les puechs interpellent. Ils sont emblématiques du secteur des Bondons. Nous voulions donc les mettre en avant », détaille Pascal Caillot qui fait partie de l’équipe d’organisation de la course. « Il y a aussi les menhirs, complète Frédéric Vidal, vice-président de l’association de chasse. Le site des Bondons accueille la deuxième concentration de menhirs en France.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1509, du 9 mai 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.