Le Réveil Lozère 02 septembre 2020 a 10h00 | Par P. Dumont

Une année riche de projets

Les actions se sont multipliées en 2019 au Ciirpo tant au niveau de la recherche que de la diffusion. Les actions phares ont été présentées en assemblée générale.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les actions se sont multipliées en 2019 au Ciirpo tant au niveau de la recherche que de la diffusion. Les actions phares ont été présentées en assemblée générale.
Les actions se sont multipliées en 2019 au Ciirpo tant au niveau de la recherche que de la diffusion. Les actions phares ont été présentées en assemblée générale. - © Ciirpo

Décalée au vu du contexte sanitaire, l’assemblée générale 2019 du centre interrégional d’information et de recherche en production ovine (Ciirpo) s’est déroulée le 25 août. Outre la poursuite des projets en cours, de nombreux autres ont été initiés en 2019. Au total, ce ne sont pas moins de 23 actions multi partenariales qui ont été conduites selon trois axes de travail : l’amélioration de la compétitivité économique, le développement des pratiques agroécologiques et l’adaptation au changement climatique et l’amélioration des conditions et de l’efficacité du travail. Parmi elles, plusieurs ont été mises en lumière dans le bilan présenté par les responsables du Ciirpo. Premier constat, les sollicitations autour du pâturage de surfaces additionnelles (vignes, vergers, etc.) vont croissant. Plusieurs projets sont en cours dont Brebis_link piloté par la chambre d’agriculture de Dordogne ou encore Paturale piloté par le Ciirpo. Ce dernier est centré sur le pâturage de céréales et de feuilles de betteraves sucrières et s’insère dans le Programme structurel Herbes et Fourrages de la région Centre-Val-de-Loire. Autre thématique abordée et « générant beaucoup de travail » selon Denis Gautier, responsable du Ciirpo, la gestion du parasitisme et notamment des strongles gastro-intestinaux. Des résistances aux anthelminthiques étant apparues, le Ciirpo étudie l’utilisation de substances bio-actives en remplacement (granulés de sainfoin et résidus de châtaignes) dans le cadre du projet Paralut. Un nouveau projet baptisé Fastoche a également débuté en 2019 autour du pâturage de parcelles alicaments. Autre étude à avoir commencé en 2019, le projet So_perfects. Son objectif est d’identifier et développer des initiatives et technologies permettant un élevage ovin durable. Plusieurs pistes sont retenues dont le désaisonnement naturel, le pâturage toute l’année ou encore les médecines alternatives. D’autres projets sont arrivés à leur terme également. C’est notamment le cas de Climagrof centré sur l’agroforesterie et le changement climatique pour lequel des suites sont envisagées courant 2020. Il s’agirait ici d’étudier la valorisation des fumiers obtenus à base de plaquettes bois.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Nous avons eu l’agréable surprise de voir les Français présents aux achats

explique Cassandre Matras, responsable de projets au sein de l’Idele.